Actualité

Assassinat crapuleux de Martinez Zogo: la CDHC condamne l’acte barbare

0

Dans un communiqué de presse qui nous est parvenu lundi 23 janvier 2023, la Commission des Droits de l’Homme du Cameroun (CDHC) s’indigne. Le président Pr. James Mouangue Kobila qualifie de «crapuleux» l’assassinat du journaliste  Martinez Zogo. Le document indique que la CDHC a pris connaissance, avec consternation, de «l’assassinat crapuleux d’Arsène Salomon Mbani Zogo, plus connu sous le nom de Martinez Zogo, journaliste engagé et incomparable polémiste, chef de chaîne de la radio Amplitude FM basée à Yaoundé et animateur de la célèbre émission Embouteillages, dont le corps sans vie a été retrouvé à Ebogo III vers Soa, dans le Département de la Mefou-et-Afamba le 21 janvier 2023, avant d’être acheminé à la morgue de l’Hôpital central de Yaoundé».

La CDHC condamne avec la dernière énergie cet acte barbare et rétrograde qui porte gravement atteinte au droit fondamental à la vie, au droit à l’intégrité physique et morale, ainsi qu’à la liberté d’opinion, à la liberté d’expression et à la liberté de la presse, protégés par le préambule de la Constitution camerounaise et par les instruments régionaux et internationaux des Droits de l’homme dûment ratifiés par notre pays ou auxquels le Cameroun a autrement adhéré ou encore, qu’il soutient.

La Commission témoigne sa compassion

«La CDHC qui s’est autosaisie de ce cas et dont l’Unité l’observation, intervention et alerte a effectué des descentes à amplitude FM, au domicile du défunt ainsi que dans plusieurs postes des forces de police et de gendarmerie salue la promptitude avec laquelle les enquêtes ont été ordonnées par qui de droit et attend avec intérêt le résultat des enquêtes en cours sur ce cas emblématique de violations graves des Droits de l’homme», peut-on lire.

L’institution nationale des Droits de l’homme du Cameroun invite donc les autorités compétentes à rechercher encore plus activement et à retrouver au plus vite tous les commanditaires, auteurs ainsi que complices de ce crime ignoble, afin que ceux-ci puissent en répondre devant la justice, pour qu’une telle barbarie ne se reproduise plus dans notre cher et beau pays.

La Commission partage la douleur à vif et inconsolable de la famille de Martinez Zogo en ces circonstances dramatiques et lui témoigne sa compassion émue. Elle partage tout autant l’indignation et les inquiétudes de la grande famille de la communication à laquelle elle adresse ses condoléances attristées. La Commission partage enfin le grand émoi du mouvement national, régional et international des Droits de l’homme qui vit l’un des moments les plus sombres de son histoire.

Linda Mbiapa

MEDIA :ARTINEZ ZOGO ASSASSINE

Previous article

La communauté internationale saisie sur l’affaire Martinez Zogo

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

More in Actualité