Actualité

Convention de concession Etat du Cameroun/Eneo

0

Eneo tenu de respecter dix  nouveaux indicateurs de performance

Suite à la    finalisation et l’adoption   des annexes 2 et 3  de  l’avenant  3   de la Convention de concession qui lie l’Etat du Cameroun à Eneo, le distributeur de l’énergie électrique  est  soumis à dix nouveaux indicateurs de performance. 

Au début  du mois de novembre 2020, le ministre des finances, Louis Paul Motaze, le Ministre des mine et de l’eau et de l’énergie,   Gaston Eloundou Essomba et le  Directeur  Général de la filiale du Britannique Actis, Eric Mansuy   ont signé le document  qui  entérine  la finalisation et l’adoption  des annexes 2 et 3  de  l’avenant 3 à la Convention de Concession   qui   lie  l’Etat au distributeur   de l’énergie électrique  dans les domaines de la production, de la distribution et de la vente de l’électricité.  Ces documents  complètent la convention  de concession  d’Eneo engagé en 2018 par les parties dans le cadre de l’extension de la durée de la concession accordée de juillet 2021 à juillet 2031 par l’Etat à la société  Eneo.

Ils définissent dix nouveaux indicateurs de performance qui  portent pour le premier sur  l’Accès à l’électricité. L’Etat du Cameroun attend d’Eneo qu’il contribue à l’augmentation  du taux d’accès à l’électricité en particulier dans les zones rurales et périurbaine  à hauteur de 2%  par an, soit 20% au terme de la concession en 2031.

Le deuxième  indicateur porte sur le  Saidi (System Average interruption duration index) qui mesure la durée des interruptions que subissent les ménages sur une année.  Le troisième a trait au Saifi (System Average Interruption Frequency Index). C’est un systeme  qui mesure la fréquence des interruptions que subissent les ménages sur une année. Dorénavant, les performances d’Eneo  peuvent être suivi suivant le nouveau découpage territorial : les villes de Yaoundé et Douala ; les zones urbaines (villes de plus de 50 000 habitants) ; les zones rurales (villes de moins de 50 000 habitants). Le Saidi et le Saifi   sont internationalement utilisés dans le monde.

 Le rendement de distribution  est  le quatrième indicateur  de performance. Ces dernières années, ce rendement avait une moyenne de 70% soit 30% des pertes.  Autrement dit,  30% de l’énergie produite ne sont pas facturées ce qui génère d’énormes pertes financières pour le secteur de l’électricité de l’ordre de 90 milliards F CFA par an et  participe à fragiliser  l’équilibre financier du secteur de l’électricité.   Après la signature des annexes 2 et 3,    il est attendu d’Eneo une évolution de rendement de distribution de 70,5% en fin 2020 à 77,5% à fin 2025. Et à la fin de la concession,  il devrait être de 88%.

Cinquième indicateur, le taux de disponibilité  des centrales hydroélectriques et thermiques : pour l’Etat, il faut s’assurer que   les actifs de production concédés à Enéo  ont un haut niveau de performance en vue de produire l’énergie électrique à tout instant.  Le sixième indicateur  de performance se rapporte au taux de disponibilité des combustibles dans les centrales isolés.  Chaque centrale devrait disposer désormais d’un minimum de 10 jours  d’autonomie en combustibles pour régler la question  de rationnement en énergie dû au manque de carburant pendant plusieurs jour observés jusque-là  dans certaines centrales.

Délai de remplacement des   transformateurs  12h en milieu urbain  

Le septième indicateur  est le   taux de fiabilité  des lignes moyennes tension par départ des sources ou des centrales : pour acheminer l’énergie à la majorité de ses clients,  Eneo utilise les lignes électriques  dont la tension est de  15 kv principalement  pour les zones urbaines  ou de 30 kv pour les zones périurbaines et rurales. Les lignes  30kv étant plus indisponibles (à cause du manque d’entretien), elles subissent plus d’interruption que  celles alimentées par 15kv. Pour éviter  toute discrimination entre zones urbaine et zones périurbaines et rurales, Eneo est appelé à avoir le même niveau de disponibilité  des lignes moyenne  tension.

Le huitième indicateur concerne le  délai de remplacement des   postes moyennes tension  et basse tension défectueux, il est  désormais de 12h en milieu urbain et de 72 en milieu rural. Le neuvième indicateur   de performance relatif à l’échantillonnage  de poste moyenne et  basse tension  fait obligation à Enéo d’installer  des compteurs  intelligents  chez une partie des clients basse tension.

Le dixième indicateur de performance relatif à l’échantillon  de poste moyenne et  basse tension consiste à  suivre un échantillon représentatif des transformateurs  Moyenne et Basse tension car plusieurs villes et localités se voient parfois privées d’électricité  du fait de la panne d’un transformateur. Dans d’autres cas, ces transformateur  sont surchargés et induisent les chutes de tension très importantes.

Pour rappel, « l’Etat du Cameroun a décidé en juillet 2001 d’accorder une concession de vingt ans (juillet 2001-juillet 2021) à la société Aes-Sonel devenue Eneo en 2014. Et par la suite en novembre 2018 cette durée a été prorogée de dix ans à travers la signature d’un avenant numéro 3 à la concession. Cependant, les pouvoirs publics ont décidé de revoir structurellement les objectifs et les indicateurs de performance devant désormais encadrer la relation Etat-Eneo »

 Source : Investirv

indicateurs de performance. 

SCB CAMEROUN CROIT EN SES CLIENTS ET REMERCIE LEUR FIDELITE

Previous article

Nécrologie : Sa Majesté Din Dika Akwa III, Roi des Akwa (Douala) est mort

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

More in Actualité