Actualité

COOPERATON DOUALA -BORDEAUX :DR ROGER MBASSA NDINE SATISFAIT DU CHANTIER JEUNE

0

Vendredi 11 mars 2022, le Cercle municipal de Bonanjo-Douala a servi de cadre à la cérémonie de restitution du chantier jeunes à Douala. Fruit de la coopération décentralisée entre Bordeaux métropole et la capitale économique du Cameroun.

Les jeunes Bordelais ont, pendant leur séjour à Douala, effectué plusieurs activités à l’instar des fresques murales que l’on peut admirer le long du mur de l’École publique de Deido, de même qu’à la Salle de fêtes d’Akwa et dans l’enceinte du bâtiment abritant le Cercle municipal de Bonanjo. Les jeunes venus de France ont aussi eu droit à la découverte et à la visite du patrimoine Doualais. Précédemment, du côté de Bordeaux, en novembre 2021 lors du séjour des jeunes du Cameroun, ces derniers ont pris part à des ateliers de menuiserie, installation de sept mandaras, atelier de peinture, rencontre avec l’artiste peintre Blade, atelier paysager, semaine de découverte de l’Ecole primaire de Bacalan, du bassin des lumières, du parc Majolan, la cité du vin, le Rocher de Palmer, le lieu Darwin…

Que ce soit ici à Douala ou là-bas à Bordeaux, les jeunes Doualais et Bordelais ont été très ravis. Ils ont beaucoup appris. Ils ont été bien suivis par des encadreurs. Ils l’ont fait savoir vendredi 11 mars 2022 lors de la cérémonie de restitution en présence du maire de la ville Dr Roger Mbassa Ndine, du Consul général de France au Cameroun et des mairies de Douala 1er et 3e. William Mbassa, un des participants camerounais des chantiers jeunes à Bordeaux s’exprime: «c’est avec joie dans le cœur que nous arrivons au terme de ces chantiers qui ont commencé depuis le 30 novembre à Bordeaux. Pour mes camarades et moi, le fait d’avoir été choisis pour vivre ces expériences signifie que nous comptons pour notre pays, pour notre ville. Mr le maire, chers encadreurs les jeunes de la ville de Douala et ceux de Bordeaux, vous disent merci».

Allégresse

Pour sa part Benoit Liza, une jeune française participant aux chantiers avance: «nous avons vécu en famille pendant un mois. Nous avons été ravis de participer à ce projet. Nous avons appris les uns des autres. Nous partons du Cameroun le cœur lourd car, on aurait aimé rester plus longtemps. Merci à tous. On a tous vu que l’art rapproche. Merci». Steve Kuate témoigne aussi: «j’ai été très fier de participer à un projet innovant tel que celui-ci. Un projet qui a permis le rapprochement des cultures. J’espère que c’est une belle forme d’échanges qui va se renouveler et perdurer car c’est utile pour la jeunesse».

L’encadreur Alain Armand Nouma n’est pas en reste: «je suis animateur social de profession, encadreur dans le cadre de ce chantier jeunes et conseiller municipal à la Mairie de Douala 3e. Au nom de tous les encadrants dudit chantier, j’exprime notre joie dans l’animation de ce chantier. Quittant Douala le 26 novembre 2021, nous nous sommes déportés à Bordeaux où nous avons mené sept activités du chantier jeunes qui est un projet né dans le cadre de la coopération entre Bordeaux Métropole, la mairie de Bordeaux et la Communauté urbaine de Douala L’objectif de ce projet est le renforcement des liens dans le secteur social. Le chantier jeunes a été bénéfique au niveau de l’insertion socio-professionnelle des jeunes via le partage des expériences de bénévolat, les échanges interculturels des deux territoires, des liens noués».

Un rapport gagnant-gagnant

Le Consul général de France au Cameroun indique: «nous voulons vous aider à faire votre place dans la société. C’est bon que ces échanges s’adressent particulièrement à des jeunes. Il faut dire plus loin que Bordeaux et Douala sont deux villes qui se ressemblent avec leurs ports très importants. Ce sont deux villes qui ont une importance particulière dans nos deux nations. Je suis certain qu’il y aura bien d’autres échanges des jeunes. Des échanges qui entrent dans le cadre de la coopération décentralisée et qui donnent lieu à des coopérations concrètes, réalistes au bénéfice de la collectivité».

De l’avis du maire de la ville de Douala, Dr Roger Mbasse Ndine: «c’est un plaisir pour moi de me retrouver ici avec vous a l’occasion de la restitution du chantier jeunes qui vient de s’achever dans la ville de Douala et qui avait commencé dans la ville de Bordeaux. J’exprime ma reconnaissance aux autorités de Bordeaux pour les efforts qu’elles ont fait pour accueillir ces jeunes de Douala et rendre leur séjour agréable et sain. Je remercie aussi le Consul général de France au Cameroun qui est un homme du futur. Je suis très heureux de cet échange culturel».

Il poursuit: «depuis que les relations entre Bordeaux et Douala ont commencé en 2016, nous avons fait de nombreux progrès dans plusieurs domaines. Tout cela traduit la dynamique de cette relation qui n’est pas seulement institutionnelle comme l’ont témoigné les jeunes. Elle est aussi humaine. La fresque murale faite par ces jeunes à l’École publique de Deido est une invitation à intensifier les relations humaines. Nous allons continuer à donner à cette coopération décentralisée un visage toujours plus humain. Qu’elle se consolide à la base».

LINDA MBIAPA

DEGUERPISSEMENT A ESSENGUE

Previous article

CAMEROUN : ACCELERER LA TRANSITION DU CAMEROUN VERS UNE ECONOMIE CIRCULAIRE.

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

More in Actualité