Actualité

Douala

0

La croisade contre le désordre urbain et l’occupation anarchique des trottoirs est lancée

Le maire de la ville, Roger Mbassa Ndinè a concomitamment lancé,  mardi 22 juin dernier, la phase opérationnelle des programmes, « restituer les trottoirs aux piétons» et le programme de professionnalisation des transporteurs  par mototaxis et libération des carrefours.

Avec le renfort des forces de l’ordre, le premier programme visant à restituer les trottoirs aux piétons a été lancé au boulevard du 26 août au lieudit, marché chinois, par l’édile de ville, Roger Mbassa Ndinè qu’assistait pour la circonstance le préfet du Wouri, Benjamin Mboutou. Les commerçants anarchiquement installés sur la chaussée et les trottoirs ont été déguerpis sans façon, ainsi que ceux établis sous les galeries marchandes le long du boulevard de la Liberté à Akwa. Puis la caravane conduite par le premier magistrat  de la ville s’est rendue au carrefour Rond-point DeÏdo, où a été aménagée une aire de stationnement provisoire pour les taxis et mototaxis dans le cadre du programme de professionnalisation des transporteurs par mototaxis et la libération des carrefours. Mais qui semble ne pas encore satisfaire les bénéficiaires. « Le site n’a pas été bien aménagé. Quand il pleut, il y a de l’eau partout ici et la boue.

Il faut encore bien l’aménagée pour que nous puissions garer normalement. C’est un bon site mais, qui n’a pas été bien aménagé. Il n’y a pas d’abri. Quand il pleut, même les clients partent parce qu’il n’y pas d’abri. Il faut un abri les clients», propose Roger, taximan. Doléances visiblement entendues par le maire qui a annoncé que « des aménagements vont être faits ; l’aménagement actuel est provisoire ; c’est en travaillant ensemble que nous allons réaliser d’autres aménagements. Nous allons construire des hangars des taxis afin qu’en saison des pluies, ils soient protégés. Des toilettes publiques pourront également être construites. Il faut qu’ils fassent un bon usage de cet espace. Il faut qu’ils restent ici, nous voulons plus les voir au carrefour», prescrit Roger Mbassa Ndinè.

Ce lancement qui précède la phase de répression intervient après la phase de sensibilisation menée pendant plus deux mois. Au cours de laquelle, le chef de l’exécutif communautaire de Douala est personnellement allé s’entretenir avec les commerçants pour leur demander de libérer les trottoirs et expliquer le bien fondé de cette opération de déguerpissement.

Boycotter les marchands

Loin d’être des opérations ponctuelles, coup de poing, elles se veulent pérennes et  permanentes afin d’empêcher les commerçants déguerpis de se réinstaller comme c’est souvent le cas. « nous allons mobiliser et déployer les agents de la police municipale sur les différents sites. Les brigades motorisées les sillonneront pour faire respecter l’ordre. Nous n’allons pas lésiner sur les moyens pour assurer ces actions», rassure Roger Mbassa Ndinè. Aussi appelle-t-il les citadins de la métropole économique à se joindre à cette bataille qui ne saurait être une affaire des seules autorités, à boycotter les marchands installés sur les trottoirs. « il faut que les habitants refusent de faire leurs achats auprès des commerçants installés dans la rue. La lutte contre le désordre urbain est une affaire des tous. C’est ensemble que nous pourrons la vaincre. Les populations ont leur partition à jouer. », exhorte-il.

Véritable marché à ciel ouvert, le programme « restituer les trottoirs aux piétons» que pilote le premier adjoint au maire de la ville, Dr Jérémy Sollè vise à faire de Douala une ville belle où il fait bon vivre. Tandis que le programme de professionnalisation des transporteurs par mototaxis vise à organiser ce secteur d’activités et désengorger les carrefours.

Occupation anarchique des trottoirs

Previous article

Droits successoraux des veuves: Les experts explorent les solutions.

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

More in Actualité