Actualité

Etat civil : au moins 1250 actes de naissance à produire fin 2020 à Douala 3

0

L’initiative est lancée par Women’s Peace Initiatives (WPI) en collaboration avec le Bureau national d’état civil (Bunec).

Après le lancement de la campagne régionale de réhabilitation des actes de naissance le 28 juillet 2020, l’heure est à la formation des acteurs dans l’arrondissement de Douala 3ème. 35 participants ont ainsi pris part à un atelier d’information, de sensibilisation et de formation, organisé le 27 août 2020 dans la salle du centre d’insertion des jeunes de Douala 3ème. Objectif, « améliorer le niveau de connaissance des acteurs de la chaîne de l’état civil sur la règlementation régissant le domaine, afin de leur permettre d’offrir de meilleurs services aux populations qui les sollicitent », a indiqué Nathalie Foko, présidente de WPI, organisatrice dudit atelier.

Il prépare la descente sur le terrain de ces acteurs en vue de sensibiliser les citoyens à la nécessité de déclarer les naissances. D’après des statistiques recueillies dans l’arrondissement de Douala 3, il ressort qu’en 2019, seulement 401 actes de naissance, 97 actes de mariages et 91 actes de décès ont été délivrés. Pour 2020, « l’objectif de WPI et de ses partenaires est de produire dans ledit arrondissement au moins 1250 actes de naissance d’enfants de 0 à 15 ans, 150 actes de mariage et 50 actes de décès », précise la présidente de WPI.

Le projet est financé par l’Union européenne  (UE) à travers le Programme d’appui à la citoyenneté active au Cameroun (Procvis) dans le cadre du 11ème Fonds européen de développement (FED). Il intervient au moment où le système d’état civil au Cameroun souffre d’insuffisance. Notamment l’inadéquation des ressources humaines, logistiques et infrastructurelles, la fraude documentaire qui met en mal la fiabilité des actes, le système d’archivage hyper vétuste et insuffisant dans les nombreux centres d’état civil, le taux relativement bas du recours des populations aux services de l’état civil.

Pourtant, « l’état civil fournit aux pouvoirs publics des données fiables sur la population, ces données sont utiles à l’élaboration, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des politiques publiques plus pertinentes », a déclaré Jeanne Nadia Nkongo Mbape, cheffe d’agence du Bunec pour le Littoral. Il est attendu au terme dudit projet, la production de 3000 actes de naissance, 500 actes de mariage et 100 actes de décès dans les arrondissements de Douala 3ème, Douala 5ème dans le Wouri, Dibombari dans le Moungo et Ngwei dans la Sanaga-Maritime.

Concours « villes propres » : Douala IV distribue du matériel d’hygiène et salubrité

Previous article

Elections régionales: Paul Biya fixe le nombre de conseillers régionaux par département et par catégorie

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

More in Actualité