culture

NECROLOGIE : EKAMBI BRILLANT AVALE SON MICRO

0

L’icône du makossa est passé des vies trépas lundi 12 décembre 2022 à l’hôpital Laquintinie de Douala

La famille musicale camerounaise vient une fois de plus d’être frappée par le deuil. Plusieurs fois annoncé mort par les rumeurs et  les réseaux sociaux, Ekambi Ekambi Louis Brillant, de son vrai nom, est finalement décédé lundi 12 décembre 2022 à l’hôpital Laquintinie Douala des suites d’une longue maladie. Interné dans cette formation hospitalière dans la matinée de ce lundi 12 décembre, confie une source familiale, Mot’a Muenya y a rendu l’âme aux environs de 22 heures, ont annoncé nos confrères de radio Balafon.

A la résidence familiale sise au quartier Akwa, tristesse, consternation et lamentation se côtoient. Parents, collègues artistes, amis, connaissances et autres mélomanes se bousculent au portail grandement ouvert pour cette triste circonstance, pour exprimer leur compassion à la famille si durement éprouvée. La mère du défunt, 95 ans, est inconsolable.

Le  père des  tubes à succès Muna Moto, Musungedi, Moussoliki, Elongui  repris partout dans le monde, avait une santé chancelante depuis quelques années. Il  suivait une convalescence après une évacuation sanitaire en Turquie. Il décède à l’âge de 74 ans après une carrière musicale riche et dense.

 L’icône du makossa laisse à la postérité plus d’une vingtaine d’albums. Il a contribué à l’éclosion des artistes tels que Marthe Zambo, Valery Lobè, Aladji Touré et la béninoise Angélique Kidjo. Après la disparition de François Nkotti en août 2021, c’est une autre icône de la musique camerounaise qui s’en va.

 


SOMMET ETATS UNIS-AFRIQUE : LE PRESIDENT PAUL BIYA PREND PART A CE 2eme SOMMET DES DIRIGEANTS DE L’AFRIQUE ET DES ETATS UNIS

Previous article

GESTION PARTICIPATIVE DE LA CITE :LE MAIRE DE LA VILLE A LA RENCONTRE DES RESSORTISSANTS DU CENTRE DU SUD ET DE L’EST

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

More in culture