ici la cité

opération de libération des trottoirs

0

Le maire de la ville sensibilise les commerçants

Accompagné de ses proches collaborateurs, Dr Roger Mbassa Ndinè est allé s’entretenir avec les commerçants qui occupent anarchiquement les trottoirs  au lieu dit marché Chinois à Akwa pour leur demander de partir et de libérer les trottoirs dans le cadre du programme «restituer les trottoirs aux piétons»

Partez avant qu’on ne vienne vous faire partir par la force, tel est le message qui se dégage de cette descente du maire de la ville, Dr Roger Mbassa Ndinè mercredi, 3 mars auprès des commerçants qui occupent anarchiquement les trottoirs et empêchent les piétons de circuler librement au lieu dit marché Chinois à Akwa. « Nous sommes venus vous demander de trouver des places ailleurs pour mener votre commerce, mais pas au trottoir», leur a ordonné le maire de la ville. Avant d’ajouter « Les trottoirs doivent être libre pour les piétons. Il faut qu’on puisse marcher sans qu’on ait à aller sur la chaussée parce qu’il y a des voitures mal garées ou parce que vous avez occupé le trottoir avec vos commerces. Les trottoirs appartiennent à la ville; ils appartiennent à tout le monde. Il n’y a donc pas de raison que vous vous en accapariez tout seul. C’est pourquoi nous vous demandons de partir. Dans les prochaines semaines, ce n’est plus le maire qui sera devant vous. C’est la police qui viendra vous faire partir», averti l’édile de la ville qui entend jouer la carte de la sensibilisation à fond avant de passer à la phase répressive.

Mais la tâche ne s’annonce pas facile, car en face, les commerçants posent le problème des zones de recase ment pour leur permettre de continuer à mener leurs activités. « Nous ne refusons pas de partir, mais nous n’avons pas où partir. Il ne suffit pas de nous demander de partir, encore faut-il que la mairie de la ville  nous trouve des espaces pour nous recaser. Il y a des milliers de gens qui nourrissent leur famille à partir de ces commerces », argue un commerçant. En réponse, Roger Mbassa Ndinè s’est voulu ferme et catégorique sur la question. Le départ des commerçants des trottoirs ne ferait guère l’objet de compromis, « Il ne revient pas à la mairie de la ville de trouver des espaces marchands à tous ceux qui voudraient  pour faire leur commerce. Il n’y a pas de négociation », répond le premier magistrat de la ville. « Toutefois, nous sommes soucieux de l’avenir des commerçants. Je ne peux rien vous promettre, mais je peux tout simplement vous dire que nous allons discuter pour trouver des solutions. Avec l’appui du préfet, nous essayerons de trouver des espaces, mais il faut que les trottoirs soient libérés », martèle-t-il.

Lancé depuis une semaine, cette opération baptisé « restituer les trottoirs aux piétons» n’est pas  une opération temporelle coup de poing a précisé le maire.  C’est une campagne qui va durer le temps du mandat de l’exécutif communautaire a fait savoir l’édile de la ville. Outre la libération des trottoirs, elle vise également l’aménagement et la sécurisation desdits trottoirs.

La C.u.d au chevet de ses population

Previous article

Insuffisance rénale

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *