ActualitéIci Les Cités

Permis de bâtir : La Mairie de Douala siffle la fin de la récréation

0

Une opération coup de poing pourrait être menée dans les prochains jours à l’encontre des propriétaires insolvables.

Leurs noms figurent dans le fichier des insolvables de la Communauté urbaine de Douala (CUD) pour certains depuis quelques années et pour d’autres depuis des lustres. Dans un communiqué signé le 6 avril 2020 par le Maire de la ville, les detenteurs de permis de bâtir ont été invités à régulariser leur situation. Roger Mbassa Ndine les a appelés à « se présenter de toute urgence au guichet unique de facilitation des actes administratifs relatifs à l’utilisation du sol et à la construction …. Pour paiement des droits relatifs à leurs dossiers »

Le communiqué du maire est assorti d’une liste de 129 personnes qui doivent satisfaire à l’obligation de paiement. Celles-ci ont eu la bonne foi de constituer le dossier, du moins d’engager le processus mais n’en sont pas arriver au bout. Suite au communiqué sus-évoqué, quelques uns se sont acquittés de leur dette, d’autres ont demandé un échelonnement. Il y en a qui ne se sont pas manifestés du tout or en cas de dépassement du délai du 25 avril 2020 fixé par l’autorité municipale, la procédure de recouvrement forcée sera engagée à leur encontre, a indiqué le maire.

Le paiement du droit relatif au permis de construire est prévu par la loi. De nombreux propriétaires malheureusement ont développé ces dernières années des stratégies pour la contourner. Et la mise en œuvre de ces stratégies est particulièrement aisée quand les services qui en assurent la gestion sont minés par la corruption.

Dans son vaste programme d’assainissement, Roger Mbassa Ndine, le maire nouvellement élu de la Ville de Douala n’entend pas seulement traquer les usagers récalcitrants mais il veut également instaurer dans ses services le principe de l’éthique.
Les populations de la capitale économique ont grand espoir que l’avènement d’un nouvel homme aux commandes de la ville de Douala marque l’ouverture d’une nouvelle ère. L’ère de l’orthodoxie dans la gestion des affaires de la cité.

Riposte au covid-19 : le maire de Douala passe de la parole à l’acte

Previous article

Massacres dans le NOSO : Ngarbuh peut-il ressusciter Pinyin ?

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

More in Actualité