Economie

PNPE : 100 MILLIONS DE F CFA DISTRIBUES A 18 JEUNES ENTREPRENEURS

0

La remise des chèques a eu lieu mardi 13 décembre 2022 à Edea lors de la cérémonie de sortie solennelle de la 2ème cohorte des apprenants de la Pépinière Nationale Pilote d’Entreprises (Pnpe).

Les locaux de la Pépinière Nationale Pilote d’Entreprises (Pnpe) sis à Ntounba (Edea) ont abrité la cérémonie de sortie des incubés de la deuxième cohorte  apprenants de la Pnpe. Dans une atmosphère peu ordinaire tentée d’allégresse, la Pnpe a vu en son sein de nombreux membres du gouvernement, des autorités locales et administratives, des élites traditionnelles et autres opérateurs économiques, des groupes de danses traditionnelles, etc. Aux côtés du Minpmeesa, Achille Bassilekin III, la présence remarquable de Jean Ernest Masséna Ngalle Bibéhè, le Ministre des Transports et Issa Tchiroma Bakary, Ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, a été saluée par le public et les 18 incubés à l’honneur mardi 13 décembre 2022. Ces derniers ont reçu des chèques dont le montant global s’élève à 100 millions de Fcfa, en guise de pré-amorçage permettant aux jeunes promoteurs en question de démarrer leurs activités à petite échelle, et de surtout valider les hypothèses contenues dans leurs plans d’affaires afin d’augmenter la valeur des entreprises créées.

Les lauréats ont bénéficié, pendant plusieurs mois, d’un encadrement technique, académique et professionnel de la Pnpe (ce centre d’accueil, de formation, d’accompagnement des porteurs de projets, créé par décision numéro 0076/Minpmeesa/Cab). Les lauréats présents s’ajoutent à la 1ere cuvée dont 12 projets ont reçu une subvention en 2020. Fier de ce qu’accomplit la Pnpe, le Minpmeesa, dans son discours a fait savoir: «l’idée est de faire de cette pépinière le fleuron de ce qu’en matière d’incubation, nous pouvons porter. La Pnpe offre des parcours d’accompagnement exceptionnels  d’entreprenariat…La Pépinière, du point de vue des infrastructures, est un complexe. Le but étant que tous ceux qui passent par ici et qui reçoivent une formation, au sortir d’ici, aient créé leurs entreprises. Qu’ils soient des entrepreneurs qualifiés».

Produire de futurs champions des entreprises

Au plan technique, poursuit Achille Bassilekin III: «notre pépinière accueille actuellement des projets porteurs dans différents secteurs d’activités; mais la préférence que nous avons accordée et que nous allons densifier à partir de cette promotion et celle qui suit, sera dans les secteurs ayant un effet de propulsion en matière de développement puis consignée dans la Stratégie nationale de développement. Nous pensons ici à l’agroalimentaire qui est un pilier essentiel. C’est pourquoi parmi les jeunes ayant reçu les chèques pour renforcer leur capital d’amorçage, l’agroalimentaire a eu une place essentielle. Viennent ensuite l’agro industrie, le coton-textile-cuir-confection, etc». S’adressant aux incubés de cette 2ème cuvee, le Minpmeesa dit: «vous êtes 18 et au-delà de ce nombre, c’est l’espoir que nous investissons en vous de savoir que vous serez de véritables porteurs dans la dynamique de création des emplois. Nous avons écouté avec beaucoup d’intérêt les doléances formulées par le porte-parole, soyez rassurés, nous avons prêté une oreille attentive et nous trouverons des solutions qui vont dans le sens de vos doléances».

Linda Mbiapa

Corentin Dchetsong

«Nous voulons obtenir des mentors pour un meilleur encadrement post incubation»

Le Gérant de « Mèches et textiles du Cameroun Sarl” (MTC Sarl) par ailleurs porte-parole des incubés de la 2ème cohorte de la Pnpe a été interrogé.

Vous avez suivi une formation technique, que retenez-vous?

Nous, apprenants de la 2ème cuvée de la Pépinière Nationale Pilote d’Entreprises, tenons avant tout à remercier le Gouvernement camerounais qui à travers le Ministère des Petites et Moyennes Entreprises de l’Économie Sociale et de l’Artisanat mène beaucoup d’actions pour l’accompagnement des jeunes promoteurs d’entreprises, dont l’une des plus importantes est la Pépinière Nationale Pilote d’Entreprises d’Edea. Structure publique opérationnelle d’appui à l’essor du secteur privé, mettant l’accent sur l’innovation et la créativité, a pour avantage d’être située à Edéa, ville carrefour étant le trait d’union entre des pôles commerciaux, industriels et ruraux de Kribi, Douala et ses environs. Elle est aussi située entre les deux grands ports, représentant ainsi le point focal des transactions commerciales et des échanges. Nous vivons un jour spécial, qui restera gravé dans nos mémoires puisqu’il marque la fin de notre apprentissage, mais également, et le début de notre vie en tant qu’entrepreneur. Concernant l’accompagnement technique proprement dite de notre cuvée, nous avons bénéficié sans ambages des outils innovants nécessaires relatifs à la gestion d’une entreprise: la maturation de nos projets, le montage des business plans, la réalisation des études de marché, l’orientation et les choix de la forme juridique de nos entreprises, l’analyse des risques. Bref nous avons hérité de la PNPE beaucoup de conseils dans le but de nous familiariser dans l’univers entrepreneurial.

Vous êtes considérés désormais entrepreneur, quels sont vos défis?

Un entrepreneur, dans l’univers des affaires, c’est quelqu’un qui a un défi à relever. Ce défi c’est renoncer à une satisfaction certaine et parfois immédiate contre l’espérance d’un profit futur à travers un projet entrepreneurial. C’est pouvoir atterrir avec un parachute qu’on s’est fabriqué soi-même. Il doit braver les difficultés en fabriquant un avion qui atterrit sans difficulté. C’est-à-dire qu’il doit être un pilote bien formé. Nous recevrons nos certificats en ce jour mémorable et une subvention. C’est une preuve matérielle d’un engagement irréversible. Nous nous engageons à faire quelque chose pour notre pays, parce qu’il y a des possibilités ici. Nous voulons être des exemples, voire des sources d’inspiration pour les prochaines cuvées afin d’encourager le Gouvernement dans sa lancée.

Vous avez posé des doléances à la tutelle; lesquelles?

Entrepreneurs maintenant certifiés, nous avons encore un autre challenge qui est celui d’atterrir et surtout de bien atterrir. Nous souhaitons: que tous  les certifiés de la PNPE de cette cuvée et des cuvées à venir bénéficient des formations continues à l’image de EMPRETEC; trouver des espaces industriels pour l’implémentation et l’implantation de nos entreprises (Zone industrielle des PME); obtenir des mentors pour un meilleur encadrement post incubation; être accompagnés à trouver des partenaires financement additionnels de nos projets; être parrainés dans la création de notre réseau d’entrepreneurs à succès.

Propos recueillis par L.M.

 

 

 


VIH/SIDA :LES PVVIH S’IMPREGNENT DES PRESTATIONS DES SERVICES DIFFERENCIES

Previous article

INSECURITE A DOUALA LE GOUVERNEUR DE LA REGION FRAPPE DU POING SUR LA TABLE

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

More in Economie