Education

Recyclage des déchets plastiques

0

La seconde vie des bouteilles en plastiques

En plus de conserver, protéger et emballer les liquides, elles peuvent servir à la fabrication des accessoires de beauté, sacs à main, pots de fleurs peuvent être fabriqués avec les bouteilles plastiques. Pendant cinq jours du 25 au 29 octobre 2021, s’est tenu un atelier de formation à la transformation des bouteilles plastiques et leurs dérivées organisé par l’association Isakids et la Fédération Leo Lagrange.   

L’on  n’a pas nécessairement besoin de grosses machines. Avec un peu d’imagination, l’on peut donner une seconde vie à ces bouteilles plastiques qui finissent généralement leur course dans les drains, et autres cours d’eau après qu’elles aient été vidées de leurs contenus (eau minérale, boisson gazeuse, huile). Pourtant, elles peuvent servir à la fabrication des boucles d’oreilles, des bracelets, des sacs à main et bien d’autres accessoires de beauté, des pots de fleurs, des vases etc. c’est du moins, entre autres réalisations présentées vendredi, 29 octobre 2021 à Douala, par les participants à l’atelier de formation à la transformation des bouteilles plastiques et ses dérivées, conjointement organisée par l’association Isakids et la Fédération Leo Lagrange. Ils étaient vingt-cinq jeunes gens à prendre part à cette formation à Douala. Ils ont reçu leurs parchemins de fin de formation vendredi, 29 octobre 2021, des mains du délégué régional du ministère de la Jeunesse et de l’éducation civique pour le Littoral.

Après cinq jours de formation, du 25 au 29 octobre 2021, la transformation et le recyclage des bouteilles plastiques n’ont plus de secret pour ces plénipotentiaires  de la protection de l’environnement. Au bout de leurs doigts,  se situe une part de la solution de cet épineux problème de la gestion des déchets plastiques qui préoccupent la planète toute entière. En effet, la valorisation des bouteilles plastiques en particulier et des déchets plastiques en général, constitue un enjeu écologique de premier ordre. « Ne jetons plus nos bouteilles, mettons les en valeur» a rappelé un participant.

Selon les organisatrices, cette formation vise dans un premier temps, à sortir les milliers de jeunes en quête d’emploi du chômage. Elle leur  permettra de s’auto-employer. «  Tous les jeunes ne pourront pas être recrutés à la fonction publique», a averti le délégué régional du Minjec pour le Littoral. Qui a demandé à cette cuvée de faire bon usage des connaissances gratuitement acquises et à les partager avec leurs congénères pour une meilleure préservation de l’environnement. Deuxièmement, elle vise à promouvoir la valorisation des déchets plastiques qui constitue aujourd’hui une filière porteuse dans le marché de l’emploi. Troisièmement, cette formation vise bien évidemment  la préservation de l’environnement qui croule sous le poids des déchets plastiques. Pour  le délégué régional du Minjec pour le Littoral, il faut impliquer les jeunes afin qu’ils s’intéressent à cette cause mondiale qu’est la préservation de l’environnement.

C’est la 11ème formation du genre qui est ainsi organisée. Plus de trois cents jeunes ont déjà bénéficié de cette formation que souhaitent pérenniser les organisateurs.

Blanchard BIHEL

LES REGLES DE LA SUCCESSION DANS LE CANTON AKWA.

Previous article

COCODEBO ACT 1

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Education