Actualité

CAMEROUN: DES DEFENSEURS DES DROITS DE L’HOMME DENONCENT LA RECURENCE DES CAMBRIOLAGES

0

Dans la nuit du 6 août 2022, Philippe Nanga, coordonnateur de l’ONG Un Monde  Avenir, Défenseur des Droits Humains, par ailleurs membre du Conseil d’Administration du  REDHAC, a été victime d’un cambriolage à son domicile par des hommes non identifiés. Son véhicule a été vandalisé avec la plus grande barbarie. Bilan: une importante pièce de  voiture emportée, les câbles coupés, la vitre de voiture cassées, certains documents et  cartes de visites emportés. Selon des sources du REDHAC, les hommes non identifiés auraient minutieusement fouillé toute la  voiture pour terminer leur forfait. La cible était de retour au pays le 5  août, après une mission de terrain d’une semaine effectuée hors des frontières.

Dans une déclaration du REDHAC, l’on parle d’un cambriolage de plus. La précédente ayant eu lieu dans la nuit du  16 au 17 septembre 2019. Toujours à son domicile. Nous apprenons qu’une plainte a été déposée au Commissariat de PK16 de Douala-Cameroun, et une enquête est ouverte. Toutefois, le Réseau des défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC) dénonce la récurrence de cambriolages et le silence des autorités administratives et judiciaires camerounaises; des Défenseur(e)s des Droits Humains en général.

Aux autorités du Cameroun, le Réseau exige que cesse toute forme d’intimidation sur les Défenseurs des Droits Humains,  journalistes, activistes et Syndicats qui font seulement leur travail de Protection et de Défense des Droits Humains; Demande d’assurer l’intégrité physique et morale de Philippe Nanga et les  membres de sa famille; Exhorte de continuer à respecter les conventions et instruments régionaux et  Internationaux librement ratifiés relatifs aux droits humains, et aux Défenseur(e)s  des Droits Humains. Et demande au président de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples  (CADHP) de demander aux autorités  camerounaises: d’assurer la sécurité de Philippe Nanga, de sa famille ainsi que du personnel de  l’ONG Un Monde Avenir; d’ouvrir les enquêtes rapides afin que les responsables de ces multiples cambriolages soient identifiés et répondent de leurs actes devant la justice.

Linda Mbiapa

 

 


POLICE MUNICIPALE : LE RECADRAGE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Previous article

DOUALA : LE BUNEC ET LA CUD CELEBRENT LA JOURNEE AFRICAINE DE L’ETAT CIVIL

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

More in Actualité