Actualité

POLICE MUNICIPALE : LE RECADRAGE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

0

le président de la République a pris mardi, 9 août 2022 un décret fixant les modalités d’exercice de la police municipale

Face au désordre qui prévaut dans nos grandes métropoles et autres communes du pays, il est  difficile de remettre en cause l’utilité des polices municipales. Cependant, ces unités s’illustrent très souvent de façon négative dans l’exercice de leurs fonctions, outrepassant même leurs prérogatives. Des prérogatives et des missions désormais encadrées dans le décret n° 2022/354 du 9  août 2022 fixant les modalités d’exercice de la police municipale, du président de la République. Ce décret qui se décline en sept chapitres et plus d’une trentaine d’articles, (36 articles) définit ainsi de manière précise les missions et services de la police municipale. » Placée sous l’autorité du maire, la police municipale a pour objet d’assurer le bon ordre, ainsi que la sureté, la tranquillité, la sécurité et la salubrité du territoire de la commune ou de la communauté urbaine », peut lire à l’article 2 du décret présidentiel de ce 9 août 2022.

Bien qu’elle soit chargée d’assurer le bon ordre, la sécurité et la sureté, la police municipale ne saurait se substituer aux forces de maintien de l’ordre. « Les agents de la police municipale ne substituent pas aux forces de maintien de l’ordre et de sécurité », martèle l’article 5 en son alinéa 1. « Ils ne peuvent faire usage de la force, ni exercer les contraintes sur la population, sous réserve de cas de légitime défense », poursuit-on en alinéa 2. Voilà qui va certainement refroidir et mettre un terme à certaines violences et autres exactions  des agents de la police municipale à Douala, Yaoundé. Les agents de la police municipale exercent leurs missions dans le strict respect des droits et libertés des populations ainsi que des lois et règlements en vigueur. Les contrevenants à ces dispositions peuvent faire l’objet de sanctions pénales.

S’agissant des équipements, le président de la République prescrit le port obligatoire de l’uniforme de couleur violet foncé. Celle-ci ne devrait pas avoir d’ insignes, ni signes prêtant à confusion avec les forces de maintien de l’ordre. C’est assurément la fin de la récréation au sein de ce secteur.


SANTE: ENTRETIEN AVEC JEAN PIERRE MBOUNDJA MISSE ETIOPATHE

Previous article

CAMEROUN: DES DEFENSEURS DES DROITS DE L’HOMME DENONCENT LA RECURENCE DES CAMBRIOLAGES

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

More in Actualité