Actualité

DOUALA : LE BUNEC ET LA CUD CELEBRENT LA JOURNEE AFRICAINE DE L’ETAT CIVIL

0

Campagne de sensibilisation sur les faits de l’état civil à travers les artères et carrefours de la ville, vernissage au Cercle municipal, table ronde et sont entre autres activités qui ont marqué cette édition de la journée africaine de l’état civil à Douala. Comme souvent, cette célébration est l’occasion d’informer, de sensibiliser et rappeler  aux  populations l’importance des faits d’état civil à savoir l’acte de naissance ; l’acte de mariage et l’acte de décès. « Le constat est que malgré le travail qui est fait, malgré les efforts qui sont fournis, malgré les avancées observées, il y a toujours une bonne frange de la population qui est encore sous-informée de ces faits», justifie la directrice régionale du Bunec pour le Littoral.

Des festivités qui ont connu leur apothéose le 12 août dernier au cours de la rencontre de football opposant  le personnel de la communauté urbaine contre la mutuelle du Bunec. Une rencontre qui magnifie le solide partenariat qui existe entre la Communauté urbaine et le Bureau national de l’état civil. « Vous êtes sans ignorer que le Bunec et les collectivités territoriales décentralisées entre autres la Communauté urbaine de Douala entretiennent un partenariat solide. C’est pour consolider ce partenariat que la Cud a accepté de disputer cette rencontre. Le Bunec est le patron de l’Etat civil et la mairie de la ville est parmi les premiers bénéficiaires des formations et du renforcement des capacités de l’informatisation et des faits d’état civil », indique Adzogo Marie dine, 4ème adjoint au maire de la ville. Depuis  quelques années  , le Cameroun a engagé le processus d’informatisation de l’état civil. « L’informatisation de l’Etat civil est en cours et est en train d’être mise en œuvre à travers deux phases  pilote pour le moment dans le Mfoundi, où sont numérisés les actes de naissance existants déjà. A ce jour 500.000 actes de naissance ont déjà été numérisés et indexés. Et dans huit communes de la région de l’extrême Nord. En plus de la numérisation, il y a la production des actes nouveaux », indique la directrice régionale


CAMEROUN: DES DEFENSEURS DES DROITS DE L’HOMME DENONCENT LA RECURENCE DES CAMBRIOLAGES

Previous article

MAIRIE DE DOUALA 2eme : AMELIORATION DES RECETTES

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

More in Actualité