Actualité

Cameroun : Ecobank Cameroun sensibilise sur la santé mentale

0

La banque panafricaine vient d’organiser une conférence avec les professionnels de la santé pour édifier le public à prendre soin de la santé mentale.

Les chiffres sont alarmants. Selon des statistiques 2019 de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le taux de suicide est estimé à 19.5 pour 100.000 habitants au Cameroun. Des statistiques qui placent le Cameroun parmi les 10 pays africains qui ont enregistré le taux de suicide le plus élevé entre 2000, 2016 et 2019. Des chiffres qui inquiètent aussi bien les professionnels de la santé qu’Ecobank Cameroun.

Face à la gravité de la situation, la banque panafricaine s’engage à sensibiliser ses employés et le grand public à la prise en charge de la santé mentale. Dans le cadre de sa 9e journée Ecobank sous le thème « Santé mentale, il est temps d’e parler et d’agir ! », la banque a organisé le 27 octobre 2021 à Yaoundé, une conférence de haut niveau sur le thème « Santé mentale et Covid-19 au  Cameroun : diagnostic, perspectives et mesures préventives ».

Il a été question au cours des échanges conduits par des experts du ministère de la Santé, de l’OMS et de l’Unicef, d’édifier le public sur les limites entre la santé mentale et la maladie mentale, mais aussi d’expliquer les causes et les moyens de prévention. D’après Dr Laure Menguene, sous-directeur de la santé mentale au ministère de la Santé, la santé mentale est un état de bien-être dans lequel une personne peut se réaliser, surmonter les tensions normales de la vie, accomplir un travail productif et contribuer à la vie de sa communauté.

Mais des facteurs sociaux, psychologiques et biologiques multiples poursuit-elle, déterminent le degré de santé mentale d’une personne à un moment donné. En effet, explique la psychoclinicienne en service à l’hôpital Jamot de Yaoundé, « nous sommes tous potentiellement exposés aux troubles e santé mentale et une personne sur quatre connaitra des troubles de santé mentale au cours de sa vie ».

Pour prévenir ces troubles, les spécialistes de la santé mentale préconisent l’amour, le dialogue, l’écoute mais surtout un diagnostic et un suivi médical spécifique pour chaque patient. Car précisent-ils, les troubles de santé mentale sont des maladies non transmissibles. Ils plaident également pour que l’Etat dote des moyens logistiques, humains et le redéploiement de ce personnel dans son cœur de métier qu’est la santé mentale. En effet, selon le ministère de la santé, le Cameroun compte seulement 11 psychiatres, soit un psychiatre pour un peu plus de 2 millions d’habitants, alors que près d’une centaine de psychologues cliniciens brillent par leur absence dans les formations sanitaires.

Pour Gwendoline Abunaw, directeur général d’Ecobank Cameroun, « cette sensibilisation  de la banque contribue à l’éducation, au bien-être du personnel et du public dans notre engagement à barrer la voie à ces tueurs silencieux ».

7 MILLIARDS POUR LEVER LE MOT D’ORDRE DE GREVE A HYSACAM.

Previous article

Douala Les parkings en mode digitalisation

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

More in Actualité