ActualitéIci Les Cités

CAMEROUN : LE PREFET DU HAUT-NKAM HAUSSE LE TON

0

Face à une atmosphère ternie par les guerres intestines entre exécutifs communaux de sa juridiction, Luc NDONGO, préfet du Haut-Nkam dans la région de l’Ouest depuis 2019, hausse le ton pour le respect des Maires élus par les différents adjoints et conseillers municipaux.

Installé depuis le 29 Aout 2020 à l’issu du double scrutin de février dernier, le maire de la commune de Kekem dans l’arrondissement du même nom, a pour sa part fort à faire. En effet, des velléités de la part de certains de ses collaborateurs visent à le déchoir de ses fonctions. Cette situation n’est pas unique à ce dernier. C’est la raison pour laquelle le Préfet de ce département est monté aux créneaux pour faire revenir l’ordre.

L’ancien Préfet du département de la Vina, région de l’Adamaoua, Au sortir de la session de plein droit des communes devant marquer l’élection des exécutifs communaux, n’a pas mâché ses mots pour faire connaitre son mécontentement. Le Préfet constate que les préoccupations de certains élus ne convergent plus vers la quête des solutions pour répondre aux aspirations des populations et pour le rayonnement de leurs communes, a-t-il confié à nos confrères du journal en ligne Actu Cameroun. L’Administrateur Civil Principal Hors Echelle a enjoint les adjoints aux Maires et Conseillers municipaux des communes de Bafang, Bakou, Bana, Bandja, Banka, Banwa, et Kekem, de cesser leur velléité au risque de se voir suspendre de leur fonction. Il martèle à leur endroit ; « je leur dis que personne ne sera renversé, c’est vous qui risquez d’être balayés ».

Luc NDONGO interpelle ses collaborateurs récalcitrants à reconsidérer leurs actions, « le temps est donc venu de taire les querelles intestines dans le département du Haut-Nkam. Dans d’autres communes du Haut-Nkam, il n’y a pas des problèmes entre les maires, leurs adjoints et les conseillers municipaux. Voilà à peine 3 mois qu’ils ont pris les choses en main, au lieu de réfléchir au plan de développement de la ville, ils passent le temps à nourrir des guerres intestines. D’autres ont même prétendu qu’ils vont s’associer pour renverser le maire élu ».

S’insurgeant contre ces velléité, il a brandi des menaces pour un retour à une franche collaboration des adjoints et Conseillers municipaux avec les Maires Elus.

Mobilité urbaine: la mairie de Douala lance la réhabilitation du boulevard de l’Unité

Previous article

La ville de Yaoundé lutte contre les constructions anarchiques

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

More in Actualité