culture

CAMEROUN: UN FILM POUR PRESENTER LES DROITS DE L’HOMME

0

Produit par la Commission des Droits de l’homme du Cameroun, ce film documentaire vise à faire l’état des lieux de la situation des Droits de l’homme au Cameroun et les avancées qui y sont réalisées.  

52 minutes, c’est le temps que mettra le film documentaire en gestation, sur la situation des Droits de l’homme au Cameroun. Produit par la  Commission des Droits de l’homme du Cameroun, ce film rentre dans le cadre du vaste programme de communication du Projet d’amélioration des conditions d’exercice des libertés publiques au Cameroun (Pacel). La Cdhc s’est attaché les services de la maison de production Cordia-prod à qui a été confiée  la conception, la réalisation, la production et la post-production de ce film documentaire à l’issue d’un appel d’offres.

Mais avant d’entrer dans la phase de production proprement dite, les deux parties ont eu une séance de travail mardi 28 décembre 2021 à Douala présidée par le président de la Commission des Droits  de l’Homme du Cameroun, James Mouangué Kobila,. Séance de travail qui  a ainsi permis aux deux parties d’être sur la même longueur d’onde à travers les apports, des remarques et observations qui sont venus enrichir le synopsis présenté par la maison de production. Car, comme l’a rappelé le président la Cdhc,  ce film ne devrait pas s’écarter de la vision de la Cdhc qui est de faire de cette institution, l’institution de référence au Cameroun en matière des Droits de l’homme. Aussi devrait-il rendre compte de manière objective de la situation objective de la situation des Droits de l’homme au Cameroun en présentant la situation du passé, les enjeux actuels et les avancées enregistrées dans ce domaine. James Mouanguès Kobila ne s’est pas privé de faire quelques recommandations à l’équipe de production.  Le président de la Cdhc a notamment invité Marie Christine Whassom, la directrice générale de Cordia prod,à résister  à l’impressionnisme et ne traiter d’après l’ambiance générale de ceux qui hurlent à tout vent l’injustice. Vous devez orienter votre documentaire pour soutenir l’unité nationale et la cohésion nationale».

Le film sera tourné dans les quatre grandes aires géographiques. Il sera produit en français et en anglais et devrait être diffusé dans au moins une chaine locale à grande audience, les salles de cinéma dans les régions et dans les universités prescrit le cahier des charges.

 

BLANCHARD BIHEL

 

 


COMMUNAUTE URBAINE DE DOUALA:LE BUDGET VOTE

Previous article

FIN D’ANNEE 2021, LE MAIRE ET LA PRESSE AUTOUR DU DINER DE FIN D’ANNEE.

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

More in culture