Actualité

CDHC: 3 MILLIARDS 946 MILLIONS FCFA POUR RELEVER DES DEFIS EN 2023

0

La Commission des droits de l’homme du Cameroun (Cdhc)  a tenu les 3e et 4e sessions ordinaires de l’Assemblée générale des commissaires du 21 au 22 décembre 2022 au Palais des Congrès de Yaoundé. Le bilan de l’année qui s’achève a été dressé et les perspectives de 2023 connues.

La Commission des droits de l’homme du Cameroun (Cdhc) est rendue à un budget 2023 de 3 milliards 946 millions Fcfa pour l’exercice 2023 (dont 2 milliards 996 millions pour le fonctionnement et 950 millions pour l’investissement), soit une augmentation de 700 millions de francs CFA (500 millions pour le fonctionnement et 200 millions pour l’investissement) en valeur absolue par rapport au budget 2022, ce qui représente 21, 56 % en valeur relative. Selon le président Pr James Mouangue Kobila, 2023 pour la Cdhc s’annonce notamment avec les défis de finaliser et publier «nos premiers rapports annuels, mais aussi et surtout, celui de nous préparer à passer avec succès par le rigoureux processus d’accréditation de l’Alliance mondiale des INDH en mars 2024, l’enjeu étant de conserver notre prestigieux statut « A », label des INDH conformes aux Principes de Paris. Mais il nous faut surtout continuer d’aller de progrès en progrès dans l’accomplissement de nos missions de promotion, de protection des Droits de l’homme, ainsi que de prévention de la torture». Il enchaîne: «nous poursuivrons activement le processus de mise en place de notre institution; nous continuerons de travailler, fort de l’expérience acquise au fil des 18 premiers mois de la Cdhc».

Bilan satisfaisant

L’année 2022 qui s’achève a néanmoins été marquée par une

intense activité de cette nouvelle équipe, des réglages administratifs pour optimiser la performance des services du secrétariat permanent, avec le plus important redéploiement du personnel jamais observé dans l’institution nationale des Droits de l’homme (Indh) du Cameroun, apprend-t-on. En ce qui concerne les activités menées, il se dit que l’activité remarquable de la Cdhc en 2022 a été rendue possible grâce à l’appui des hautes autorités de l’État, qui ne cessent de concrétiser leur volonté de doter la nouvelle institution nationale des Droits de l’homme (Indh) du Cameroun de ressources progressives et croissantes afin de lui permettre de remplir sereinement son triple mandat de promotion et de protection des Droits de l’homme ainsi que de prévention de la torture dans tous les lieux de privation de liberté.

«C’est le lieu d’exprimer toute l’étendue de ma gratitude à l’égard des hautes autorités de l’État, à laquelle j’associe celle de l’ensemble des commissaires et du Secrétariat permanent de la Cdhc, d’abord pour la rallonge budgétaire dont nous avons une nouvelle fois bénéficié cette année, rallonge qui nous a permis de mieux nous déployer sur le terrain. Notre reconnaissance à l’égard des pouvoirs publics est d’autant plus grande que l’enveloppe budgétaire de la Commission pour l’exercice 2023 a connu une augmentation substantielle», se réjouit le président de la Cdhc.

Linda Mbiapa

 

 

 


BAZOU : LA RJC/PREMIER PROJECT CELEBRE LE NOEL DES ANGES

Previous article

CAMEROUN : LE REDHAC TRES PREOCCUPE PAR LA CONDAMNATION KAFKAIENNE D’AMADOU VAMOULKE

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

More in Actualité