ici la cité

Concours du quartier le plus propre de Douala2

0

 

La mairie de la ville récompense les associations féminines gagnantes

 

Elles ont reçu des chèques allant de 800.000 Fcfa  à 400.000 Fcfa au cours de la cérémonie de remise des prix qui s’est tenue jeudi, 8 juillet dernier.

 

L’association des femmes du Haut Nkam remporte le premier prix de cette compétition. Elles ont reçu leur chèque de 800.000 Fcfa des mains du maire de la ville, Dr Roger Mbassa Ndinè au cours de la cérémonie de remise des prix aux associations féminines de l’arrondissement de Douala 2ème. L’association des femmes actuelles de Babylone et de Nganguè ferme la queue du classement et repartent avec un de chèque de 400.000 Fcfa. Le maire de ville honorait ainsi une promesse faite à ces associations qui prennent  part à la compétition du quartier le plus propre de Douala 2ème qu’organise la maire de cette commune, Me Denise Fampou. « Le 31 mai dernier, le maire de la commune de Douala 2 m’a fait l’honneur de parrainer  cet événement qu’elle organise tous les ans,  depuis 11 ans, dans le but de promouvoir la femme à travers son implication d’entretien de son cadre de vie. Je dois avouer  que cette initiative que je salue encore aujourd’hui, m’avais fait très bonne impression. J’avais pris l’engagement de récompenser les cinq meilleures. Mais à travers elles, toutes les femmes qui ont participé à cette compétition  que je voudrais saluer et honorer.  La cérémonie de cet après-midi est donc la réalisation d’une promesse qui permettra aux associations, les meilleures  d’avoir les cadeaux. Mes encouragements visent surtout à vous inviter à avantage d’efforts  pour les compétitions à venir organisées par la commune de Douala 2 » a exhorté l’édile de la ville. Aussi, leur a-t- elles rassuré de la poursuite de cet accompagnement de l’exécutif communautaire. « Je voudrais vous rassurer  de l’accompagnement permanent  de l’exécutif communautaire, pour la perpétuation et la pérennisation de cette initiative qui crée une saine émulation des associations féminines dans la quête de l’amélioration de leur cadre de vie », a-t-il promis.

 

Ceci dit, ces amazones de la propreté ne pouvaient souhaiter mieux. Car «depuis 11 ans que nous menons cette campagne, c’est la première fois qu’un mécène se joint à notre cause et se solidarise des actions menées par ces amazones » Denise Fampou qui pilote de mains de maîtres cette initiative depuis plus d’une décennie. Et dont les résultats sont plutôt élogieux. Depuis quelques années, la commune de Douala  2ème  est la commune la plus propre du département du Wouri. Elle occupe le deuxième rang de la commune la plus propre au plan national, derrière la ville de Limbè, dans le Sud-ouest. Au nom de ces associations, elle a exprimé leur gratitude à l’édile de la ville. «Nous vous disons Mr le maire mille fois merci ! », dira-t-elle. « Aujourd’hui est un jour particulier  pour ces amazones de la propreté parce que le maire de la ville a été fasciné par ces images que nous avons publiées ce jour. Lui-même touché du doigt le travail que vous avez effectué sur le terrain pour lutter contre l’insalubrité dans notre commune. Votre action de ce jour,  témoigne de l’importance que vous accordée à toutes les actions qui mènent au développement de cette ville», a-t-elle ajouté.

En effet, le concours du quartier le plus propre de la commune de Douala 2ème est organisé depuis 11 années successives, dans l’optique de multiplier des actions de sensibilisations contre l’insalubrité dans cette commune. Pendant trois mois  notamment de février à avril, elles ont procédé au balayage, au curage des caniveaux, des rigoles et à l’embellissement de la ville en plantant des arbres dans des carrefours de leur quartier.

 

Opération vacances citoyennes et patriotique : Le MINJEC lance la 6ème édition dans les 7 arrondissements du Mfoundi

Previous article

3eme Edition du Forum des jeunes Bélè Bélè: l’entreprenariat au menu des activités.

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

More in ici la cité