Actualité

CONSEIL DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE DOUALA

0

Les comptes  de l’exercice 2021 adoptés .

La première session du Conseil de la Communauté consacrée à l’examen et l’adoption du  compte administratif  et de gestion matière  du précédent exercice   a eu lieu  le 25 mars 2022 à la Salle de fête d’Akwa.

Après les travaux en commission tenus deux jours auparavant, le président du Conseil  de la Communauté urbaine de Douala, Roger Mbassa Ndinè, a dirigé  la plénière  ce 25  mars en présence de Benjamin Mboutou, le  préfet du Wouri.  Les conseillers  de la communauté urbaine  ont adopté les comptes de l’exercice 2021  clos au 31 décembre à 52 095 726 395 Fcfa, soit un taux d’exécution de de 80,35%      par rapport aux prévisions tandis que les recouvrements se chiffrent  à  50 152 100 168 Fcfa soit un taux de  96,27  par rapport aux émissions.

D’autres chiffres clés liés à  l’exécution du budget de l’exercice 2021   présentés  par le maire ont  porté sur  les recettes de fonctionnement dont les émissions s’élèvent à 48 895 726 395 Fcfa  (85,95%)   et les recouvrements  à  46 952 100 168, Fcfa ( 96,02%).  Quant aux  recettes d’investissement, les émissions sont de 3 200 000 000Fcfa et concernent l’emprunt auprès de la banque Uba soit un taux de 40% par rapport aux prévisions. Le recouvrement s’élèvent à  3 200 000 000Fcfa soit un taux de 100% par rapport aux émissions.

Le pari  de  la stabilisation du niveau des  recettes

Le préfet a exprimé sa  satisfaction au Conseil  d’abord  pour le  respect des délais quant à la tenue  de cette session   qui, conformément à  la lettre circulaire  de la tutelle,  doit avoir lieu avant le 30 mars 2022.  S’agissant du compte à proprement parler «  il ressort, soutient  Benjamin Mboutou, de l’exploitation des documents  que nous avons reçus que, durant l’exercice 2021, le taux de recouvrement des recettes est en nette augmentation par rapport à   2020. Et ce,  en dépit d’un environnement difficile  et incertain dû aux effets de  la pandémie du  Covid 19.

Le préfet a félicité  en outre le maire pour avoir  réussi le pari  de stabiliser le niveau des recettes à la communauté urbaine de Douala, « Même si le service de la dette reste encore  pesant, il y a de l’espoir. »    Les performances (traduites par  les chiffres) réalisées par   l’exécutif  communautaire ne doit pas lui faire oublier qu’il y a encore beaucoup à faire  pour améliorer les conditions de vie des populations eu égard  aux besoins croissants de  la ville générés par une  démographie galopante, dixit le préfet du Wouri.

Monsieur le Maire en est  d’autant plus conscient  qu’il a déjà identifié les points ou des services  qui  exigent un effort accru pour plus d’efficacité : la gestion  des équipements marchands , dit-il, doit être plus rationnalisée « car même si ici l’augmentation des recettes est réelle, elle n’est pas tout à fait ce que nous espérions ».  Les amendes contre ceux qui bâtissent sans permis de bâtir  doivent être dissuasives.   Dans le domaine des affichages publicitaires, il y a encore fort à faire.  L’édile de la ville de Douala a exprimé le vœu que le budget soit l’image réelle des efforts qui sont fait par son équipe. Un vœu qui sonne  comme une allusion implicite aux efforts (en dépenses ou en recettes) qui ne sont pas pris en compte dans la comptabilité du receveur municipal.

Au cours de cette cession, le maire a présenté l’état des entreprises où  la Communauté urbaine de Douala  détient des parts. La Sad, la Sic et la Socatur  se portent bien au regard de leurs résultats  qui sont bénéficiaires. Les entreprises déficitaires,  la Smid et la Sedo  sont aujourd’hui sous administration provisoire pour les problèmes de gouvernance. Quant à la Sndi, le président du Conseil relève qu’elle n’a jamais fonctionné.

HOMMAGE : LES ETUDIANTS DE L’ENSPD RENDENT HOMMAGE AU PR ROBERT NZENGWA

Previous article

AN 37 DU RDPC : LA COMMUNAUTE OUEST DE DOUALA V EN RANGS SERRES

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

More in Actualité