Actualité

Contribution à la lutte contre Covid 19 : le Fmi et la Banque mondial  au « chevet » du Cameroun  

0

Les institutions de Brettons-wood  apportent leur « soutien »  au Cameroun  pour réparer les effets dévastateurs  de  Coronavirus  ou en   limiter les dégâts.

Le décaissement de  136 milliards de Fcfa  en faveur du Cameroun  par le Fond monétaire international  est imminent.  L’institution a approuvé cet appui à l’issue de son Conseil d’administration   du 4 mai 2020. L’appui s’inscrit dans le cadre du programme Ifr (Instrument de financement rapide).  Le Cameroun est le troisième pays  de la sous région Cemac  après le Gabon et le Tchad  à bénéficier de ce  dispositif «  destiné aux pays frappés par  des chocs ou ceux ayant des besoins urgents  de financement sans   possibilité de présenter   un programme économique à part entière.   Le gouvernement camerounais avait sollicité cet appui pour soutenir   ses finances publiques par rapport à l’impact du nouveau Coronavirus sur l’économie.

La Banque Mondiale pour sa part  pourrait octroyer au Cameroun, toujours dans le cadre de la lutte contre le coronavirus,  une enveloppe de 81  milliards Fcfa   dont 21  milliards pour une « réponse d’urgence » à la pandémie (à décaisser en juin)  et 60 milliards sous forme « d’appui budgétaire supplémentaire».

Derrière de sombres  prévisions, une volonté d’alourdir la dette ?

Interrogé  par le Journal en ligne Investir  sur la   manifestation  tardive de la Banque mondiale aux  cotés  du Cameroun depuis  le déclenchement de cette  crise  sanitaire, le directeur  des opérations    au Cameroun  de l’institution, Abdoulaye Seck  s’en défend : « …Dès le 3 mars, notre institution a annoncé la fourniture  d’une aide de 7000 milliards de Fcfa aux Pays en développement frappés par cette pandémie…Pour les pays ciblés comme pour le Cameroun, cela comprend des financements d’urgence, des services  conseil  et une assistance technique basée  sur les instruments existant du groupe de la Banque mondiale. »

Comme  tous les   bailleurs de  fonds internationaux,   par ces temps de Covid 19, les prévisions de  la Banque mondiale   pour l’Afrique subsahariens en 2020 sont  assez sombres, de 2,4%  en 2019 à une fourchette de -2 à -5% en 2020.   Ces prévisions reposent-elles sur des bases fiables ou   alors ne fait-on pas noircir d’avantage le tableau  pour mieux  alourdir la dette ?

Mesures  barrières  contre Covid 19 à Douala : intensification  de la  coercition en vue

Previous article

Douala : vers un partenariat entre la Communauté urbaine et la SIC pour moderniser la ville

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

More in Actualité