Actualité

Coopération Sud-Sud

0

Douala-N’Djamena raffermissent leurs relations

L’échange d’expérience est  l’un des axes de cette coopération qui se veut gagnante-gagnante. C’est l’une des principales retombées de la visite de courtoisie du maire de N’Djamena effectuée à Douala du 26 au 27 juillet dernier.

Comme la métropole économique, N’Djamena, la capitale tchadienne dont la population est estimée à un plus de deux millions d’habitants, un taux de croissance de près de 5% chaque année, fait face aux problèmes auxquelles font face la plupart des métropoles africaines. Notamment l’exode rural des jeunes en quête d’un mieux-être en ville ; l’urbanisation non-contrôlée des populations et problèmes d’assainissements.  Comment les maires de ces villes abordent-ils ces problèmes? C’est entre autre sujet abordé par le maire de la capitale tchadienne, Ali Haroun et le maire de la ville de Douala, Dr Roger Mbassa Ndinè, au cours de la séance de travail qu’ils ont eu hier mardi, 27 juillet. « Douala et N’Djamena sont des villes sœurs. Nous avons certains problèmes en communs. Il est bon que, nous échangions sur la manière dont chaque ville aborde ses problèmes. Nous avons abordé les aspects concernant les finances, les aspects d’assainissement», a confié Roger Mbassa Ndinè.

En provenance de kigali ou ils ont pris  part à l’Assemblée générale des maires francophones, l’édile de N’Djamena à rendu une visite de courtoisie à son homologue de Douala. Une visite qui marque le développement d’une coopération Sud-Sud. « Avant de quitter N’Djamena, nous nous sommes dits qu’il ne faut pas seulement les coopérations Nord-Sud. Il serait également préférable d’avoir des coopérations Sud-Sud. C’est la raison pour laquelle, après Kigali, nous nous sommes arrêtés ici à Douala, pour une visite de courtoisie, également réchauffer nos relations. Surtout que nous sommes deux pays voisins et nous entretenons de très bonnes relations», a indiqué le président de l’association des communes du Tchad. Une coopération qui devrait profiter aux deux parties à travers un échange d’expériences. « C’est donc un début de coopération. Ainsi nous souhaitons  que nos collaborateurs viennent voir comment travaillent leurs  collègues  afin qu’il y ait un échange d’expérience . J’ose croire que cette coopération  va durer longtemps. Nous l’avons fait savoir au maire de la ville de Douala», souhaite le maire de N’Djamena.

le maire de la ville de yaoundé exige une symphonie de couleurs

Previous article

Peste porcine: un camion de 16 porcs intercepté à Douala

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Actualité