Actualité

Douala 5 : au moins 1250 actes de naissance à produire d’ici août 2021

0

L’initiative est de Women’s Peace Initiatives (WPI) en collaboration avec le Bureau national d’état civil (Bunec).

Après le lancement de la campagne régionale de réhabilitation des actes de naissance le 28 juillet 2020, l’heure est à la formation des acteurs dans l’arrondissement de Douala 5e. 35 participants ont pris part à un atelier d’information, de sensibilisation et de formation, organisé le 29 décembre 2020. Objectif, « améliorer le niveau de connaissance des acteurs de la chaîne de l’état civil sur la règlementation régissant le domaine, afin de leur permettre d’offrir de meilleurs services aux populations qui les sollicitent », a indiqué Nathalie Foko, présidente de WPI, organisatrice dudit atelier.

C’est en prélude à la descente sur le terrain de ces acteurs en vue de sensibiliser les citoyens à la nécessité de déclarer les naissances. D’après les statistiques recueillies dans l’arrondissement de Douala 5e, il ressort qu’en 2019, 9576 actes de naissance, 1471 actes de mariages et 726 actes de décès ont été délivrés grâce au projet mené par la mairie et la Banque mondiale. Au 29 décembre 2020, 1417 personnes de tout âge sans actes de naissance y ont déjà été recensés, dont 313 dossiers d’enfants de moins de 15 ans en procédure de jugement supplétif.

D’ici 2021, « l’objectif de WPI et de ses partenaires est de produire dans ledit arrondissement au moins 1250 actes de naissance d’enfants de 0 à 15 ans, 150 actes de mariage et 50 actes de décès », précise la présidente de WPI. Le projet est financé par l’Union européenne  (UE) à travers le Programme d’appui à la citoyenneté active au Cameroun (Procvis) dans le cadre du 11ème Fonds européen de développement (FED). Il intervient au moment où le système d’état civil au Cameroun souffre d’insuffisance.

Notamment l’inadéquation des ressources humaines, logistiques et infrastructurelles, la fraude documentaire qui met en mal la fiabilité des actes, le système d’archivage hyper vétuste et insuffisant dans les nombreux centres d’état civil, le taux relativement bas du recours des populations aux services de l’état civil.

Il est attendu au terme dudit projet en août 2021, la production de 3000 actes de naissance, 500 actes de mariage et 100 actes de décès dans les arrondissements de Douala 3ème, Douala 5ème dans le Wouri, Dibombari dans le Moungo et Ngwei dans la Sanaga-Maritime.

 

Douala : mémorable Fiesta !

Previous article

Douala : le maire de la ville, Dr Roger Mbassa Ndine présente ses vœux à la presse

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Actualité