Actualité

DOUALA , UN ECOSYSTEME DE DEVELOPPEMENT SE MET EN PLACE

0

A l’occasion de son lancement par le maire de la ville  le26 avril dernier, il s’est tenu au Cercle municipal de Bonassama  une rencontre de concertation  regroupant   les différents acteurs de la protection sociale    et les personnes  socialement  vulnérables.

«  Nous avons énormément d’acteurs qui interviennent dans le domaine  du développement social,  ils agissent en donnant de leur temps, de leur énergie, de leur argent mais   leur actions  ne produisent pas toujours l’effet escompté  sur les populations cible à savoir les personnes vulnérables. Parfois  ce qui est donné de  la main droite est contrecarré par la main gauche ».   Ce  constat, est du  maire de la ville, le Dr Roger Nbassa Ndinè qui juge dès lors indispensable une  coordination  des actions orientées vers la protection sociale.

Il faut, relève-t-il,  mettre toutes ces mains ensemble pour qu’elles travaillent  dans la même direction  et  pour plus d’efficacité. Mieux,   il  faut pour toutes les associations impliquées dans l’action sociale, une synergie d’actions pour des objectifs bien précis : « c’est ce que   nous avons appelé un écosystème de développement, un   écosystème parce que c’est en réalité  une action systémique  et  de coordination d’un système d’intervention», a indiqué Roger Nbassa Ndinè.

Prenant part aux échanges entre les acteurs du développement social et les personnes vulnérables,  madame Mballa Julie madeleine experte en genre et planification ,  représentante  du Programme des Nations unis pour le développement (Pnud), partenaire du Cameroun en matière de développement, a indiqué  que le cadre stratégique qui sera mis en place  va animer  le tissus social de la ville, renforcer les compétences des acteurs et intervenants sociaux  , optimiser les méthodes d’intervention et d’accompagnement,   faciliter l’accès aux multiples informations  du secteur sociale dans un paradigme bien défini.

Optimiser les méthodes d’intervention et d’accompagnement   

Il devrait également systématiser la constitution et la capitalisation des donnée statistiques, restituer périodiquement et officiellement un bilan général  des actions relevant de la protection sociale à Douala   et permettre par conséquent aux dirigeants et aux partenaires financiers de   mieux se retrouver dans le vaste maquis  des Ong et autres associations dévouées à la cause des couches défavorisées. Madame Mballa  a annoncé  la planification des actions futures par le Pnud  sur la base des points retenus à l’issue de la concertation de ce jour.

De l’avis de madame le déléguée  régionale du Ministère de  la  Promotion de la femme  et de la famille(Minproff) pour le Littoral, Ngobe Gisèle Caroline Epse Ekoh,   l’écosystème susmentionné  offre une meilleur efficacité des actions et une plus-value  du  développement social. Il   est  d’une importance capitale pour  les femmes, les familles et  les personnes socialement vulnérables qui    ne sont  ne sont toujours  pas pris en compte dans les projets sociaux : «   dans la construction des immeubles,  on ne prévoit généralement pas  que  la personne handicapée puisse y accéder   or cela ne devrait plus être le cas aujourd’hui».

La déléguée  a assuré   les personnes vulnérables  de l’accompagnement du Minproff.  Celui-ci  se fera en effet le devoir de  sensibiliser, d’informer et  de former les populations par rapport à ce plateau … Le Minproff    compte s’y mettre à fond pour que les personnes socialement  vulnérables  à Douala  aient une place digne dans la société.

 

 

Décentralisation : Lancement d’une nouvelle phase du programme de formation aux métiers de la ville

Previous article

MAIRIE DE DOUALA :SIGNATURE D’UN ACCORD CUD/PAD POUR LA REALISATION DE SAWA BEACH

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Actualité