Actualité

DROITS HUMAINS: JOURNALISTES ET DEFENSEURS A L’ECOLE DU MANUEL DE PROTECTION PHYSIQUE , SECURITE DES DONNEEES EN LIGNE.

0

Droits humains: journalistes et défenseurs à l’école du Manuel de protection physique, sécurité des données et ligne

Ils sont nombreux, les défenseurs des droits humains (DDH), les femmes défenseures des Droits Humains (FDDH), les acteurs de la société civile, les journalistes à prendre part du 28 juin au 1er juillet 2022 à un atelier de formation des formateurs sur le Manuel de protection physique, sécurité des données et ligne dans la capitale économique du cameroun.

Une initiative du Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (REDHAC). Venus de Limbe, Buea, Bamenda, Bertoua, Garoua, Dschang, Douala, du Sud, du Grand Nord, les participants suivent avec un intérêt particulier la formation destinée à faire d’eux des formateurs et formatrices. Mardi 28 juin, jour d’ouverture de l’atelier, ils ont écouté les mots d’ouverture de Julie Mballa, experte nationale Genre et Droits humains représentant le PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement), Me Alice Nkom, Co-Pca du REDHAC; ainsi que la présentation du premier module portant sur les qualités d’un bon formateur et faite par Maximilienne Ngo Mbe, directrice exécutive du REDHAC.

«Au Pnud, nous sommes engagés à soutenir le gouvernement et toutes les parties prenantes. Les droits humains sont une priorité pour le PNUD. Participer à cette formation est l’occasion de jeter les jalons car depuis quelques temps nous étions à l’écart. Je suis heureuse que le bureau m’ait choisi pour représenter le PNUD à cette formation», a souligné Julie Mballa. Pour sa part, Me Alice Nkom relève: «l’Afrique centrale est traversée par de nombreuses tensions qui entraînent avec elles de nombreuses dérives ou exactions. C’est dans ce contexte que le REDHAC fidèle à sa mission d’avant garde avec l’appui de ses partenaires, a élaboré des manuels (Nous protéger? c’est sécuriser nos droits; protecting young girls and women human rights defenders is guaranteeing sustainable peace in Central Africa; handbook of protect an safe human right defender dem fo northwest and southwest) à l’intention des DDH  visant à mettre à disposition des rudiments afin de leur permettre d’être les premiers acteurs de leur propre sécurité. Cet atelier vise à capaciter les formateurs. Nous appelons tous à prendre très au sérieux cette formation».

Pour un monde sans discrimination

En outre, il se dit que  le REDHAC voudrait à partir de ce projet créer un pool de formateurs pour continuer à disséminer la formation au sein des communautés de DDH sans discrimination. Cette formation est et sera dispensée conjointement par Dr Pierre Flambeau Ngayap, Sénateur de la République du Cameroun et enseignant en droit constitutionnel à L’Université de Yaoundé 2; Dr Veraline Nchotu, Maître de Conférence à l’Université de Dschang; Sophie Ngassa, Directrice Exécutive du CYEED et experte en sécurité numérique; Maximilienne C. Ngo Mbe, Experte Frontline en protection physique et numérique.

Cette dernière a, au préalable, fait savoir qu’un bon formateur doit être passionné, pédagogue, bienveillant, organisé, savoir improviser, être humble. C’est une riche aventure qui attend les participants en formation au regard de l’intérêt porté, des questions posées, des travaux en groupe qui ont démarré le 28 juin 2022.

Linda Mbiapa

LUTTE CONTRE LE CHOMAGE : L’IMMIGRATION CANADIENNE COMME SOLUTION.

Previous article

ABUS ET TRAFIC DE DROGUE : LA CDHC INTERPELLE LES PARENTS AU CAMEROUN.

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

More in Actualité