Economie

FILIERE BOIS: L’UPAE MET EN EVIDENCE UN POTENTIEL D’ENVIRON 560.000 CREATEURS D’EMPLOIS

0

C’était au cours de la  3e session professionnelle  consacrée aux métiers  du bois.

Les experts de l’Université Populaire Afrique Evolution (UPAE)  ‘‘ont mis le doigt entre l’écorce et l’arbre’’ dans le but de ‘‘faire sortir le savoir-faire du bois’’.  Au cours de la 3e session professionnelle de l’UPAE, le panel d’experts dans des analyses avec démonstrations à l’appui ont mis en exergue  le puissant levier de développement horizontal et vertical qu’est le bois au Cameroun.   Pourtant, en dépit du fait que le bois soit « la matière première la plus facile et simple à transformer», il existe plutôt une industrie « d’extraction » du bois au Cameroun.

Nouvelle Orientation stratégique 

Pour inverser cette tendance, l’expert bois, Jean Claude Dongmo Tanda, propose au  Cameroun « d’axer son exploitation du bois vers la 3e voire la 4e transformation pour que cette matière première » pour qu’il  joue pleinement son rôle dans le développement de notre tissu économique. En sa qualité du président du SABADE ( plateforme qui regroupe les professionnels des métiers du bois) et  fort de ses nombreux titres de meilleurs menuisier durant  plusieurs années consécutives au Cameroun et surtout auréolé de ses voyages dans les délégations officielles du gouvernement en Asie, Jean Claude Dongmo Tanda fait la démonstration de ce que « pour l’instant le Cameroun ne transforme qu’à peine 5% de son bois notamment en faisant la première transformation qui consiste à siller le bois en volume d’où l’idée fausse  selon laquelle le Cameroun transforme son bois à 70% » . Ce modèle économique doit être changé et  orienter vers ‘‘une économie circulaire’’ basée sur plusieurs transformations sans aucun rejet en bout de chaîne ainsi que l’a indiqué  l’expert de l’UPAE et militant écologiste Didier Yimkoua.

Des machines exonérées des droits de douane 

Au cours des échanges, actualité est faite par l’expert bois sur le fait que «  près de 250 machines servant à la transformation du bois sont exonérées des droits de douane à l’importation au Cameroun».  Jean Claude Dongmo Tanda se dit d’ailleurs prêt à apporter son appui aux entrepreneurs qui auraient des difficultés à dédouaner une machine entrant dans ladite liste.  Toutes choses qui devraient davantage inciter aussi bien les entrepreneurs que les techniciens à s’orienter vers la filière bois véritablement un créneau porteur.

560 000 créateurs d’emplois entre entrepreneurs et techniciens

Dans la visite des ateliers de super ameublement Sarl qui abritait cette session professionnelle de l’UPAE, l’on a pu voir à l’œuvre les 10 boursiers du bois qui sont formés gratuitement dans le cadre du programme Sabade-Formation.  Ainsi, entre les métiers de techniciens du bois (charpentier, menuisier, tapissier, sculpteur, ébéniste, affuteur, designer…) et entrepreneur (investisseurs) Jean Claude Dongmo  souligne qu’entre  6 et 12 mois  pour les uns et une semaine  pour les autres, il est possible de former un acteur de développement. Selon les prévisions relatives au marché et aux nouveaux produits exigés par les nouveaux modes de consommation, c’est un potentiel d’environ 560 000 emplois que Didier Yimkoua qualifie d’employeurs qui pourraient être formés dans un paradigme d’économie circulaire. Des données qui confortent le président de l’Université Populaire Afrique Évolution, dans la pertinence de cette session et sa thématique: “Métiers du bois: créneau porteur et enjeux de développement”. Rodrigue Tchokodieu confirme une nouvelle fois sa vocation de creuset  de transmission du savoir-faire pratique pour la création de la richesse et une meilleure insertion socio professionnelle.

Linda Mbiapa

 


BUDGET 2023 L’ASSEMBLEE NATIONALE SUPPRIME LES MICROS PROJETS

Previous article

CAMEROUN:UN FONDS DE GUARANTIE DE 200 MILLIARDS POUR ACCOMPAGNER LES PME

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

More in Economie