Economie

CAMEROUN:UN FONDS DE GUARANTIE DE 200 MILLIARDS POUR ACCOMPAGNER LES PME

0

Cette mesure prise par le gouvernement vise à faciliter l’accès aux crédits de ces entreprises naissantes pour la plupart.

 Les PME camerounaises, qui génèrent 35 % du PIB et pourvoient 70 % des emplois du pays, rencontrent régulièrement des problèmes de financement. Les importants impayés et les difficultés d’accès au crédit au Cameroun en sont les principales causes. Le gouvernement a mis en œuvre plusieurs mesures pour y remédier, mais les effets sont longs à se faire sentir.

Une situation qui ne laisse pas indifférent les élus du peuple. Pour en avoir le cœur net, les membres de la commission de finances de la chambre basse du parlement ont posé la question au ministre des Finances lors de son passage devant cette commission sur les mesures prises par le gouvernement pour faciliter l’accès des Pme au crédit.

Tout en reconnaissant ce problème, le membre du gouvernement a annoncé l’ouverture par le gouvernement d’un Fonds de garantie d’un montant de 200 milliards de Fcfa, afin de permettre au porteur de projets pertinents de disposer de la garantie nécessaire pour obtenir des financements auprès des banques. Des réflexions sont en cours, en vue de créer une nouvelle structure qui, contrairement au Fonds de garantie pour la petite entreprise (Fogape) sera financée conjointement par l’Etat et le secteur privé.

Interrogé à son tour sur la situation de la Banque des Pme, le ministre des Petites et moyennes entreprises, de l’économie sociale et de l’artisanat, Achille Bassileken III, a souligné que la Banque des petites et moyennes entreprises, dédiée à offrir aux entreprises des facilités de crédit, spécifiquement celles du secteur agricole, continue de fonctionner et offre des opportunités de financement accessible. Cependant ajoute-t-il, la difficulté réside dans la capacité de cette banque à satisfaire la demande toujours croissante, au vu de ses disponibilités financières actuelles qui se révèlent insuffisantes. Il a exhorté les entrepreneurs agricoles à envisager la recherche des autres sources de financements, pour la transformation et la modernisation des unités de production qui garantiraient une production locale à même de remplacer les produits d’importation.

 


FILIERE BOIS: L’UPAE MET EN EVIDENCE UN POTENTIEL D’ENVIRON 560.000 CREATEURS D’EMPLOIS

Previous article

CAD II : LES GRANDS CHANTIERS DE 2023

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

More in Economie