Actualité

« La  chirurgie réparatrice »  ordonnée par le Chef de l’Etat

0

[vc_row][vc_column][vc_column_text]Asphyxiée par la crise sanitaire  et  ses   effets ravageurs  que sont la surhausse des dépenses  de santé,  la  baisse drastique  les recettes  pétrolières et autres matières premières,  la réduction des échanges commerciaux, (importations et exportations), le  ralentissement de plusieurs secteurs  d’activités porteurs de croissance (touriste),  l’économie  camerounaise  se porte mal.

Elle est  sous  respiration artificielle. L’hypothèse  retenue   pour     élaborer le budget  2020   ne peut plus fonder  les prévisions.  Petite illustration : le prix de référence du brut dans la loi  de finance adoptée en décembre dernier était  de  plus de    50 dollars le baril. Ce coût a  chuté  à moins de 25 dollars en mars dernier. La petite remontée (40 dollars)  observée sur le marché  actuellement est loin de pouvoir combler le gap.

La crise sanitaire a   tout chamboulé. L’ordre  des priorités  a été chambardé.  Dès lors,  une loi  de finance  rectificative devenait   nécessaire.  Le chef de l’Etat a décidé de son adoption, aussi a-t-il signé  l’ordonnance N0 2020/000  du 3 juin 2020  modifiant et complètement certaines dispositions  de la loi  du 24 décembre  20219 portant loi de finance de la République du Cameroun.

Le Dr Jérémie Toko enseignant à l’Université de  Douala compare cette ordonnance à une « chirurgie réparatrice » à appliquer  à au grand malade nommé  Cameroun.  Voici le  texte intégral.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][elfsight_pdf_embed id= »1″][/vc_column][/vc_row]

Douala: Le ministre de la santé ordonne la réouverture de la polyclinique Marie’O

Previous article

Journée mondiale de l’environnement: Camrail plante les arbres à Douala

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

More in Actualité