ActualitéIci Les Cités

Lutte contre la covid-19 : les associations humanitaires au chevet de la cité.

0
Une campagne de la fondation Niat

Depuis la survenue de cette pandémie au Cameroun, fondations, ONG et autres associations humanitaires, patrouillent nos villes et villages, afin d’apporter leurs contributions dans cette riposte au coronavirus.

“All lives have equal value” dixit Ayah Foundation. ” Une main tendue aux nécessiteux” dixit Fondation Niat. “Solidarité sociale pour un Cameroun de valeur et de qualité” dixit Fondation Kadji. “Le monde à leurs côtés” dixit Urgence Plus Monde. Plus que des slogans, ces devises sont un mode de vie, pour ces associations humanitaires, qui ont une fois de plus pris le taureau par les cornes, quand la nation est en danger.

Elles n’ont donc pas attendues d’être sollicitées, pour se lancer dans cette guerre contre la covid-19. De la sensibilisation, à l’offre des dons, notamment des kits pour les mesures barrières, ces fondations et associations humanitaires, disent être dans une posture naturelle. C’est le cas de Urgence Plus Monde, qui prépare une vaste campagne de sensibilisation et de distribution des masques recyclables aux “bayamsellams”, entendez, vendeuses au détail, du 13 au 15 avril à Douala.

“UPM est une association qui lutte au quotidien pour la santé des populations, particulièrement, celle qui sont démunies et ce depuis plusieurs années.

Donc avec les ravages commis par ce virus dans le monde et maintenant au Cameroun, UPM ne peut que se lever pour agir vigoureusement, contre cette pandémie, avec le peu qu’elle dispose.Ce serait vraiment mal faire, que de ne pas agir”. Argumente Alain Christian Kalaban, journaliste humanitaire,promoteur de UPM.

Alain Christian Kalaban, Fondateur de Urgence Plus Monde

Très engagée dans les sensibilisation de porte-à-porte , la Ayah Foundation, ayant déjà à son actif, plus de deux mille masques distribués dans la région du sud-ouest y compris des solutions hydroalcoolique.

“Actuellement nous avons un projet phare. En effet, dans les jours qui viennent, la Ayah Foundation qui aurait souhaité contribuer dans le Fonds Survie Cameroon-Survival initié par le professeur Maurice Kamto, va finalement remettre un appui financier, à une structure hospitalière en première ligne, dans la prise en charge des malades du covid-19, à cause de la brouille causée par le ministre de l’administration territoriale”. Nous confie Ayah Ayah Abine, le coordonnateur de la Ayah Foundation.

Photo D’archive avant le Covid-19, AYAH AYAH ABINE

Malgré donc, la modicité de leurs moyens, les ONG, les fondations et autres associations humanitaires, se battent du mieux qu’elles peuvent, afin de protéger les enfants de la cité. Et comme le dirait la Ayah Foundation, “give a bit.change a lot”. Si vous voulez, donne un peu et change beaucoup.

Elthon Djeutcha

Corps médical face au covid-19  : “la vitamine Sandjon” fait son effet

Previous article

Port obligatoire des masques : Douala se défait de son étiquette

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Actualité