Actualité

Lutte contre le désordre urbain

0

Les chefs traditionnels  se joignent  à la bataille

Réunis à la salle des fêtes d’Akwa, les gardiens des traditions ont accepté  se joindre à cette croisade sans merci contre le désordre urbain que mène l’exécutif communautaire de Douala. Ils l’ont fait savoir mardi, 13 juillet dernier au cours de la rencontre initiée entre les chefs traditionnels et le maire de la ville, Dr Roger Mbassa Ndinè.

Ils ont massivement répondu à l’appel du maire de la ville, Roger Mbassa Ndinè lors de la rencontre entre ce dernier et les chefs traditionnels à la salle des fêtes des d’Akwa, mardi, 13 juillet dernier. En effet, comme la plupart des citadins de la métropole économique, ces gardiens des traditions ne sont pas indifférents au désordre urbain qui dicte sa loi dans la ville. Suffisant pour joindre leur  voix et leur autorité à cette croisade contre le désordre urbain qu’a engagé l’exécutif communautaire. «C’est une bonne idée  qui nous permettra de rendre notre ville propre, agréable à vivre. À amener notre ville comme d’autres grandes métropoles que nous admirons partout ailleurs. Je pense que c’est une bonne initiative. Nous pouvons dire que nous adhérons à ce projet et nous allons accompagner le maire de la ville dans cette initiative que nous avons toujours souhaité mener ensemble pour rendre Douala une ville où il fait bon vivre. Vous avez le document que j’ai présenté aujourd’hui, c’est un document sur lequel j’ai beaucoup travaillé qui présente des orientations qui pourraient nous permettre de lutter contre le désordre urbain, l’insécurité. Voilà en quelque sorte, ce que nous entendons faire avec le maire de la ville et bien d’autres communautés. Parce qu’une seule main ne peut faire un paquet, nous devons évoluer ensemble pour atteindre les résultats escomptés», pense le chef de la communauté Bamoun à Douala. Dans le même ordre d’idée, le chef du Canton Bell pense que cette rencontre rentre en droite ligne des précédentes plateformes et des collaborations qu’entretiennent  la mairie de la ville et les cantons. « Nous avons assisté à un très bel exposé présentant le grand projet. On nous a montré la   façon dont nous pouvons accompagner exécutif communautaire et apporter notre contribution à travers la sensibilisation. Au cours des précédentes réunions, des comités avaient déjà été mis en place. Ce qui signifie que nous sommes dans la continuité de cette relation qui est déjà mise en place entre la mairie de la ville et les cantons», argue le monarque du canton Bell.Pour le maire de la ville ,il est question à travers cette rencontre de former une coalition commune autour de cette cause qui ne laisse personne indifférent. « L’objectif est de faire en sorte que, nous unissions toutes forces vives et toutes les autorités de la ville pour pouvoir vaincre le désordre urbain. Parce que le désordre urbain n’est pas seulement dans les attitudes que nous voyons, il est aussi  dans les têtes des gens. Et l’autorité des chefs est nécessaire pour convaincre leurs sujets d’adopter des comportements différents.  La ville n’a pas des moyens de mettre un policier derrière chaque citoyen, il faut les citoyens concourent eux-mêmes à la lutte contre le désordre urbain. Nous souhaitons que les chefs traditionnels qui sont les gardiens de nos traditions, qui sont à la tête des communautés passent ce message à leurs sujets.  La ville de Douala sera belle si chacun y met du sien», plaide l’édile de la ville.

 

Douala : 1 mort et 22 blessés dans l’effondrement d’un échafaudage à Akwa

Previous article

Publicité

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Actualité