Actualité

MAIRIE DE DOUALA : LA VOIX DE LA CITE DISTINGUEE

0

 

Prix du meilleur reportage cybernétique. La distinction a été décernée  à  notre site d’information, La voix de la Cité,  au cours d’une soirée  spéciale dédiée à la présentation  des vœux du chef de l’exécutif communautaire, Dr Roger Nbassa Ndinè, à la presse. C’était le 10 janvier à la salle de fête d’Akwa.  Les invités  sont donc  pour l’essentiel    les journalistes et parmi eux,  les partenaires médias de la mairie de la ville. Il s’agit de ceux   qui relaient, à travers leurs supports, des activités de la communauté urbaine dans le cadre  d’un engagement contractuel.    Au cours de cette soirée, Le maire de Douala  va attribuer des prix   à ceux des partenaires qui se sont distingués  durant l’année écoulée par la qualité de leur travail. Un événement peut en cacher un autre.

La Voix de la cité  est parmi  la poignée de médias à l’honneur.  Il s’en tire avec le  Prix du meilleur reportage cybernétique.  Une marque de reconnaissance  qui procure de l’honneur et de la considération.  Nous l’avons accueillie  avec bonheur et   décidé aujourd’hui de lui consacrer  ces quelques lignes malgré notre modestie.  Nous avons pris l’option d’en parler car  selon l’adage, on ne peut être mieux servi que par soi-même  mais d’avantage parce que dans un contexte économique difficile, un environnement professionnel où il ne manque  pas de faux-jetons, être sacré meilleur  dans son domaine, ça booste le moral. Cela   nous  impose de rester   sur la voie de l’effort  et la détermination et ce d’autant plus  c’est  la régularité des comptes rendus  des actions quotidiennes  du maire  et ses adjoints  sur le terrain qui a retenu probablement l’attention du jury,  leurs  déploiements dans les chantiers pour s’assurer de l’exécution des projets, pour en évaluer le taux de réalisation,  leurs  rencontres avec  les administrés, les chefs des collectivités traditionnelles  etc.

Ça booste le moral !

Notre contact permanent avec les événements  et les hommes de la cité a  aussi pesé, sans aucun doute,  sur la balance tout comme   la qualité de nos reportages dans lesquelles transparait notre vision personnelle et non moins pertinente de l’information.  Nous  nous sommes montrés souvent très critique à l’égard du maire.  Tout en respectant les canons de l’art ,  il nous est arrivé de lui rappeler qu’il a déjà fait le plein des promesses et qu’il est temps de passer aux réalisations concrètes pour endiguer les embouteillages,  améliorer l’état des routes bref   pour transformer le cadre de vie des populations.   Heureusement nos critiques ne nous ont rien couté, au contraire, nous sommes persuadés qu’ils sont utiles, utiles pour la construction d’une démocratie authentique.

C’est le lieu ici de remercier le maire de Douala pour avoir  compris  que  le journaliste ne doit pas seulement donner à voir,  il doit aussi  donner à comprendre. Enfin,  Il faut apprécier à sa juste valeur l’initiative  de l’édile de la ville qui   vise à n’en point douter à  encourager les partenaires médias  mais   aussi à  créer une saine émulation dans la confrérie  afin que ses membres puissent offrir aux lecteurs, téléspectateurs et auditeurs les informations de qualité. Et de ce point de vue  notre responsabilité est immense.

Si la  qualité de l’information est  douteuse  c’est « tout un enchainement de jugements, de comportements, d’attitudes  qui va s’en trouver faussé » dit Jean-Luc Martin Lagardette, journaliste et essayiste français.

 

Décès de Martinez Zogo: appel à la mise en place d’une Commission d’enquête spéciale et indépendante

Previous article

LA CDHC CELEBRE LA JOURNEE INTERNATIONALE DE L’EDUCATION SUR FOND D’INTERPELLATION

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

More in Actualité