Actualité

plate-forme intercommunale de la ville de douala

0

 

 

LES PERSPECTIVES D’UNE INTERCOMMUNALITE PRODUCTIVE

 

La plate – forme intercommunale de la ville de Douala existe depuis quelques années. Elle a connu des périodes d’accomplissement et des passages à vide. Jusqu’ici, elle a eu le mérite d’exister, ouvrant une grande opportunité de collaboration entre la communauté urbaine et les communes d’arrondissement.

 

Aujourd’hui, l’administration du dr Roger Mbassa Ndinè se doit de saisir cette opportunité pour en faire un outil d’amélioration de la gestion de la ville de Douala. Cette  administration serait bien avisée de le faire au regard de la grande complexité de la structure d’une ville de Douala qui fait cohabiter la mairie centrale et les communes d’arrondissement.

 

Pendant longtemps, le principal résultat de la plate – forme intercommunale de la ville de Douala a été le décaissement de fonds opérés par la communauté urbaine en faveur des communes d’arrondissement. C’est un résultat non négligeable. Il a produit une certaine amélioration de la relation entre les deux parties qui se regardaient chiens de faïence à cause de certaines problématiques telles que la gestion de la fiscalité urbaine, la délimitation des zones de compétence, ect …

 

A partir de ces problématiques dont l’énumération n’est pas exhaustive ici et des acquis relevés dans le cheminement de la plate – forme intercommunale, quelles perspectives le maire Roger Mbassa Ndinè peut – il donner à la relation entre la mairie centrale et les communes d’arrondissement pour une meilleure gestion de la ville ?

 

La consolidation du cadre d’échanges

 

C’est la première perspective parce que collaboration entre les deux parties ne peut pas être productive sans des échanges francs qui mettent tout le monde au même niveau d’information sur les sujets d’intérêt commun. Si la mairie centrale et les six communes d’arrondissement ont leurs spécificités, elles rencontrent les mêmes types de problèmes. D’où la nécessité d’harmoniser les approches et de mutualiser les efforts.

 

Le cadre d’échanges envisagé permettra la réflexion et la concertation qui sont de nature à favoriser le partage d’expérience, les bonnes pratiques, l’entraide mutuelle en vue de l’accomplissement des missions que le code général des collectivités territoriales décentralisées assigne aux communes.

 

L’harmonisation des politiques

 

C’est la deuxième perspective. Elle révèle un enjeu majeur de la relance de la plate – forme intercommunale de la ville de Douala qui est la maîtrise des dépenses publiques des collectivités territoriales décentralisées. Ici, la maîtrise des dépenses publiques passe par la lutte contre les doublons de compétences, de personnels et de services. Dans ce sens, l’intercommunalité est à considérer comme une politique visant à fédérer les territoires urbains et ruraux de la ville de Douala grâce à la mise en réseau des compétences, des ressources fiscales, des projets, ect … Elle va associer la mairie centrale et les communes d’arrondissement dans un projet commun de développement et d’aménagement de la ville

 

 

N.B. : mettre la photo du maire

LES LIONS INDOMPTABLES EN 1/8 DE FINALE

Previous article

BORIS BERTHOLD PCA DE GS& S ?

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Actualité