Santé

SANTE: ENTRETIEN AVEC JEAN PIERRE MBOUNDJA MISSE ETIOPATHE

0

 

« Pour l’étiopathe, en effet, soigner un mal c’est en éliminer la cause réelle »

L’étiopathie est une médicine manuelle fondé officiellement en 1963 en France par Christian Trédaniel qui s’était fixé pour objectif d’établir une véritable généalogie des pathologies. Avant sa mort en 2011, il a suscité la création de plusieurs facultés qui ont formé plusieurs spécialistes qui exercent dans le monde entier. Dans l’optique d’explorer cette médicine peu connue du public au Cameroun, forum libre est allé à la rencontre de Jean Pierre Mboundja Misse, étiopathe Camerounaise en activité depuis près de 30 ans et installe dans la ville de Douala.

Forum Libre : Merci de nous accorder cet entretien pour éclairer l’opinion sur une spécialité étiopathie, dont vous êtes l’un des pionniers en Afrique et au Cameroun. Qui est Jean Pierre Mboundja Misse ?

Jean Pierre Mboundja Misse : Je suis un Camerounais né en 1963 dans la commune de Nogent-sur-Marne en France. Depuis alors, j’exerce comme étiopathe dans plusieurs centres hospitaliers à Douala et à Yaoundé.

FL : Qu’est –ce que l’Etiopathie?

JPMM : c’est une médicine Mécaniste, qui essaye dans son fondement, d’identifier les causes des phénomènes pathologiques que présentent les systèmes biologiques d’un individu par rapport à leur structure respective. Ceux-ci étant considérés comme des systèmes en interaction entre eux et avec leur milieu extérieur respective.  Ça c’est la définition épistémologique.

Sur le plan thérapeutique l’étiopathie essaye de rétablir la stabilité relative de ses systèmes biologiques, pathologiques en agissant : sue leurs déséquilibres structuraux acquis ; -ou bien sur leur variables d’entrée inadaptées au maintien de cette stabilité. Et comme outils thérapeutique : l’Etiopathe utilise uniquement que ses mains pour élimer cette cause par des techniques manipulatrices vertébrales, crâniennes ou viscero-circulatoire. Par exemple dans la maladie sciatique commune, l’étiopathe par des techniques manipulatrices vertébrales rétablit la stabilité du bassin de l’individu, en agissant sur la malposition vertébrale, qui elle est responsable de la douleur observée, sans avoir recours à aucun antalgique qui souvent, est inefficace au regard de celle-ci (la douleur) et la malposition acquise. C’est ainsi que l’Etiopathie par cette analyse profonde résout les différentes pathologies qui lui sont soumise. Il est aussi important de noter que c’est une analyse basée sur la théorie des systèmes. Pour l’étiopathe, en effet, soigner un mal, c’est en éliminer la cause réelle, cause qu’il s’attache à découvrir en tout premier lieu. D’où l’importance fondamentale de l’apprentissage de la méthode d’analyse. Il faut relever que les limite de l’étiopathie sont celles de la nature : notamment des infections microbiennes intenses ayant dépassées la faculté d’adaptation de l’individu ; la notion de traumatologie avec des fractures, des déchirures tissulaires, l’infection d’agents chimiques et/ou brulures.

FL : Quels sont les personnes qui peuvent être emmenés à consulter un étiopathe ? Peut-on avoir des précisions sur les différentes pathologies qui relèvent de l compétence de l’étiopathe ?

JPMM : toute personne quel que soit son âge atteint de toutes sortes de douleurs et d’affections peut consulter un étiopathe. Les différentes indications d’un traitement idiopathique sont les suivantes :

  • ORL (Sinusite, rhume des fions, rhinopharyngite, angine, otites, vertiges orthostatiques)
  • TROUBLES GENERAUX (Asthénies physiques et/ou psychiques, insomnie, spasmes, angoisses, rhumatismes, ankylose articulaire, traumatologie sport) ;
  • SYSTEME LOCOMOTEUR EPAULE, COUDE, MAIN (Périarthrites, névralgie cervico-brachiales, tendinites, troubles musculo-squelettiques, éptrochléites (golf elbow), épicondylites (tennis elbow), engourdissements, fourmillements, syndrome du canal carpien);
  • HANCHE, GENOU, PIED (Ankylosé de hanche, dérobements du genou, instabilité de la rotule, tendinites, entorses, séquelles d’entorses, épine calcanéenne, syndrome de Morton);
  • POUMONS (Asthme, bronchites, certaines difficultés respiratoires chroniques, oppressions thoraciques, diminution de l’amplitude respiratoire) ;
  • SYSTEME CIRCULATOIRE (Palpitations, certaines arythmies manifestations fonctionnelles de l’angor, jambes lourdes, crampes, hémorroïdes, congestion(s) abdominale (s), pelvienne(s)) ;
  •  GASTRO-ENTEROLOGIE (Trouble hépatobiliaires duodénites, constipation, diarrhées, côlon irritable, digestion lente, ballonnements, flatulences, éructation, reflux gastro-œsophagien, colopathies fonctionnelles.) ;
  • SYSTEME GENITAL ET URINAIRE (Troubles associes à la ménopause, troubles du cycle, règles et rapports douloureux, début de descente d’organes, dysuries, cystalgies, incontinence-urinaire, énurésie, hypertrophie bénigne de la prostate, syndrome du canal d’Alcock) ;
  • COLONNE VERTEBRALE (Névralgie d’Arnold, cervicalgies, torticolis, névralgies intercostales, Zona, dorsalgies, lombalgies, lumbago, sciatalgies, cruralgies, sacralgles, pubalgies, cocygodynies, pudendalgie.) ;
  • OBSTETRIQUE (Nausées, lombalgies hémorroïdes et constipation.);
  • AUTRES (Migraines, céphalées manifestations fonctionnelle : des troubles thyroïdiens, douleurs faciales et orbitaires, zona).

FL : nous remarquons que cette spécialité est peu connue du public camerounais. Combien de personnes le pratiquent dans notre pays ?

JPMM: Au Cameroun, actuellement et depuis près de 30 ans, je suis le seul Etiopathe exerçant au Cameroun et pionnier de cette technique de soins en Afrique. A cote, on peut observer ici et là, depuis 2003, des ostéopathes ou chiropracteurs qui sont des médecines manuelles semblables, mais avec des domaines de définition différents.

FL : Comment fait-on pour devenir étiopathe ?  

 JPMM : Pour être étiopathe, il faut suivre une formation de 6 années d’études après le BAC dans l’une des facultés d’étiopathie de Paris, Bretagne, Toulouse, ou de Lyon. Pendant ses six années, l’étudiant étudie en profondeur le corps humain et des lois qui le régissent, aux sciences et aux méthodes permettant d’identifier les causes des pathologies ainsi qu’à l’apprentissage des différentes techniques de chirurgie non instrumentale qui lui permettront de résoudre les problèmes des patients.      

 

 

source forum libre

JOURNEE INTERNATIONALE DES POPULATIONS AUTOCHTONES

Previous article

POLICE MUNICIPALE : LE RECADRAGE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Santé