Actualité

CONTRAT-PLAN ETAT/COMMUNE UN OUTIL AU BENEFICE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES DECENTRALISEES

0

Il s’agit du Contrat-Plan Etat/Commune. La vulgarisation de cet outil est au cœur des ateliers inter régionaux dans les localités d’Ebolowa, Bafoussam Douala, Garoua. Les 3 et 4 mars 2022, la capitale économique a  réuni les participants venus du Sud-Ouest et du Littoral.

Le Cercle municipal de Bonanjo-Douala a servi de cadre à l’atelier interrégional de vulgarisation des contrats-plans Etat-Commune les 3 et 4 mars 2022. Les participants sont les maires, les cadres chargés de développement dans les communes, les représentants régionaux des CVUC. L’atelier a permis de mieux saisir ce qu’est le Contrat-Plan Etat/Commune. C’est en fait un cadre de collaboration entre l’Etat et la Commune pour la réalisation d’objectifs essentiellement adossés sur le Plan Communal de Développement.

L’objectif général des ateliers en question est de procéder à la vulgarisation au bénéfice des Collectivités Territoriales Décentralisées, de l’outil de planification qu’est le contrat-plan Etat-Commune. De façon spécifique, il est question: de présenter le contrat-plan Etat-Commune sur la base des textes réglementaires; de s’approprier le processus de contractualisation entre l’Etat et la Commune; de partager l’expérience pilote du Contrat-Plan Etat-Commune de Lagdo; de poser les bases d’identification des projets susceptibles de faire l’objet de contrat-plan entre l’Etat et les différentes Communes présentes.

Développement local

Les exposés ont permis d’apprendre que l’outil Contrat-plan Etat-commune est une convention négociée pour la mise en œuvre des projets pluri annuels, des projets à forte valeur ajoutée. C’est un cadre de collaboration entre l’Etat et la commune ou un groupe de communes ou une collectivité territoriale décentralisée. Cela aide ainsi à créer de la richesse, des emplois au niveau local. Cela crée également la compétition de l’économie au niveau local, national. Avec cet outil contrat-plan, les projets éligibles doivent être contenus dans le plan communal de développement. «C’est un outil spécifique et très important de développement», comme l’ont laissé entendre dans leurs discours, le maire de la ville de Douala, Dr Roger Mbassa Ndine; le chef de la délégation du Minepat, Zoutene Doufene et le préfet du département du Wouri, Benjamin Mboutou.

Les ateliers sont placés sous la supervision générale du Secrétaire Général du MINEPAT et la coordination générale du Directeur Général de la Planification et de l’Aménagement du Territoire. Le Directeur des Infrastructures et d’Appui au Développement Régional et Local assure la coordination technique. Le Chef de la 4 Cellule d’Appui à la Planification Régionale et locale assure l’animation technique et opérationnelle de l’activité.

Linda Mbiapa

 

JIF 2022: LES RIDEAUX SONT TOMBES SUR LA 3eme EDITION DE » EKID’ELLES »

Previous article

INTERVIEW: MOULIOM MAZOU:PRESIDENT DE L’ASSOCIATION CAMEROUNAISE POUR LA DEFENSE DES DROITS DE CONTRIBUABLES

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

More in Actualité