politique

CELEBRATION DES 40 ANS DU RENOUVEAU , SM ELONGO KINGUE, L’ENFANT PRODIGE DE RETOUR A LA MAISON

0

 

Diverses manifestations à travers le territoire ont ponctué la célébration des 40 ans de magistère du Président  Paul Biya.  A Dibombari,  en plus de cette commémoration,  les camarades et sympathisants du Rdpc ont accueilli l’enfant prodigue, SM Elongo Kingue qui est rentré  à la maison.

« Nous avons travaillé pour ce parti, nous avons travaillé  pour le président Paul Biya  et nous avons eu très mal  de voir nos  camarades aller ailleurs. Il n’est pas nécessaire de revenir sur ce passé.  Le plus important pour nous  c’est qu’ils soient revenus à la maison.  Je me réjouis   qu’ils  aient compris que leur place est dans le Rdpc où nous pouvons faire foule  et porter à un niveau élevé les idéaux de notre parti. Maintenant que tout le monde est là, je vous donne rendez-vous dans quelques mois pour suivre ce que Dibombari va redevenir ».  Le sentiment de bonheur qui se dégage de cet extrait de l’interview que  Moukoko Njoh Charles Michaux élite de dibombari et membre de la délégation permanente du rdpc pour le moungo sud  a accordée  à la presse ,sentiment qui  est partagé  quasiment par tous  les camarades  de  Sa Majesté Elongo Kingue. Un militant qui avait  marqué la commune de Dibombari par son dynamisme et sa forte popularité.

Son départ comme celui des militants qu’il a entrainé avec lui  avait créé de l’amertume dans les rangs du parti des flammes à Dibombari.  Aujourd’hui tout le monde veut croire que cela relève désormais  du passé et qu’il s’agit d’une affaire définitivement classée.  Sur cet épisode, l’intéressé    soutient  qu’il n’était véritablement  pas parti : «  Le cœur n’a jamais quitté le Rdpc ».    Même en admettant qu’il soit physiquement parti, ce jour marque son  retour et son commentaire à ce sujet est celui d’un militaire satisfait,  heureux : « Je suis content de revenir. Le Rdpc est un parti de rassemblement  et  je suis un rassembleur. Aussi ai-je décidé de  revenir  pour  continuer à rassembler et à soutenir  le président Biya dans ces actions ».

« Dibombari est la fille du renouveau »

 

Un président  qui a accédé au pouvoir suprême, le 6 novembre 1982,  il y a exactement  40 ans.  A l’occasion de la célébration de l’heureux  anniversaire, les militants  de Dibombari    ont rendu à leur champion un vibrant hommage et présenter également son  bilan dans la localité.

Ainsi,  il est revenu à David Billé   la responsabilité  de présenter les changements   apportés par  le Renouveau  dans cet arrondissement : « Ces 40 ans ont été fait de progrès sans précédent.  Progrès sur le plan politique,  économique, social,  et sécuritaire.      Dibombari est la fille du renouveau et   il ne faudrait pas remonter très longtemps dans le temps pour  trouver qu’il était une petite bourgade en léthargie qui se  réveillait  un tout petit peu pendant les weekend avec l’arrivée des gens d’autres villes. Aujourd’hui, notre  commune est vibrante d’activités économique  diverses.     Dibombari a bénéficié  d’investissements importants. Son électrification a été faite en profondeur, il est relié au réseau national par une route bitumée.  Sur le plan de l’éducation,    les établissements tant publics  que privés s’y sont installés et  cerise sur le gâteau, notre commune est perçue dans le Moungo comme l’une des plus importante  pour ne pas dire la plus importante et la plus performante ».

Pour autant, tout  n’est  pas   positif. En rappelant le thème de ce quarantenaire qui recommande de supporter le président dans  la construction nationale et dans    l’union des cœurs  autour de  la paix ,  la compréhension mutuelle,  le David  Billé a relevé que  cela  a    manqué bien souvent  à ses camarades  « Nous avons manqué de maturité, nous avons manqué de capacité à apporter nous-même des solutions  à nos propres problèmes  et c’est ce à quoi  aujourd’hui la délégation départementale  nous appelle ».

 

 

.

NKONGSAMBA : LE GROUPE EYANGO BUSINESS ET LA FONDATION TRUTH TO POWER POUR LA REINSERTION SOCIO-ECONOMIQUE DES DETENUS

Previous article

SOCAPALM : Plus de 15 ans après, les riverains des plantations toujours aux abois

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.